Amazon paye la facture de ses ambitions croissantes sur internet

le
0
Amazon paye la facture de ses ambitions croissantes sur internet
Amazon paye la facture de ses ambitions croissantes sur internet

Des tablettes, un décodeur télé et maintenant un smartphone, des services de vidéo et de musique en ligne... L'insatiable soif de nouvelles activités d'Amazon a un prix: une lourde perte annoncée jeudi et apparemment partie pour durer.Le géant américain de la distribution en ligne a accusé une perte nette de 126 millions de dollars au deuxième trimestre, correspondant à une perte par action de 27 cents quand les analystes espéraient qu'elle se limite à 15 cents.Le troisième trimestre ne s'annonce guère mieux, puisque le groupe prévient que sa perte d'exploitation, qui atteignait déjà 15 millions de dollars ce trimestre, va se creuser pour atteindre 410 à 810 millions de dollars sur les trois mois entamés début juillet.La sanction a été immédiate à Wall Street, où le titre Amazon s'effondrait de 10,23% à 321,91 dollars vers 22H45 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture.Le marché a jusqu'ici été patient, acceptant au fil des trimestres des bénéfices très faibles, voire pas de bénéfices du tout, car il sait que le groupe réinvestit constamment pour étendre son activité.Mais cette patience semble commencer à s'épuiser: le cours de Bourse, qui avait atteint en janvier un record historique en clôture à 407,05 dollars, a depuis reperdu 12%."Wall Street est difficile à contenter", indique à l'AFP Virginia Morris, une analyste du cabinet de conseil en marketing Daymon Worldwide.Pour elle, les pertes ne doivent pas inquiéter car elles font "partie d'une stratégie plus large d'Amazon" consistant à multiplier les points de connexion avec les consommateurs. "Il s'agit de tout faire pour tous les consommateurs, et la rentabilité finira par venir".En attendant, à vouloir être présent partout, Amazon dépense l'argent plus vite qu'il ne le gagne.Son chiffre d'affaires a augmenté de 23% à 19,34 milliards de dollars au deuxième trimestre, conformément aux attentes du marché.Mais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant