Amazon a peut-être enfin prouvé que sa stratégie pouvait payer

le
0
Amazon a peut-être enfin prouvé que sa stratégie pouvait payer
Amazon a peut-être enfin prouvé que sa stratégie pouvait payer

Un bénéfice trimestriel inespéré a propulsé vendredi l'action Amazon à un record historique, une réaction pouvant sembler disproportionnée mais liée à la stratégie menée depuis des années par le groupe, qui semble enfin payer.Le titre du géant américain du commerce en ligne s'envolait de 11,39% à 537,08 dollars vers 17H50 GMT. C'est la première fois qu'il dépasse les 500 dollars, et il se paye en outre le luxe d'ainsi dépasser la valorisation du géant mondial de la distribution Wal-Mart, à 250 milliards de dollars contre 231 milliards.La raison de cette euphorie? Un petit bénéfice net de 92 millions de dollars, quand le marché attendait une perte.Eu égard au chiffre d'affaires de 23,18 milliards de dollars, cela reste "un autre trimestre de faible rentabilité", indique à l'AFP Sucharita Mulpuru, spécialiste du commerce en ligne pour le cabinet de recherche Forrester. "Je ne sais pas trop pourquoi c'est une raison de faire la fête pour les investisseurs. Cela ne change pas vraiment l'histoire d'Amazon comme une entreprise tout juste rentable."C'est quand même une marge d'exploitation "inédite depuis 2010, quand le chiffre d'affaires avait un tiers de sa taille actuelle", relève Morgan Stanley dans une note.- Enfin le retour sur investissement? -L'entreprise a beau avoir vingt ans passés, son patron-fondateur Jeff Bezos continue en effet de la diriger un peu comme une startup, en investissant énormément pour gagner des marchés censés garantir sa croissance future: de simple libraire en ligne, Amazon est devenu un magasin où on trouve presque tout, il s'est aussi lancé dans les services, la fabrication d'appareils électroniques avec notamment la gamme Kindle, la vidéo et la musique en ligne...Des paris parfois gagnants mais souvent coûteux. Jeff Bezos avait lui-même reconnu en décembre avoir essuyé "des échecs qui ont coûté des milliards de dollars".Wall Street lui a longtemps ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant