Amaïka AM privilégie les actions, notamment japonaises, en 2016

le
0

(AOF) - Alors que les banques centrales devraient rester aux manettes des marchés financiers l'année prochaine, "la recherche de rendement restera plus que jamais un thème d’investissement important à prendre en considération dans la répartition des portefeuilles", estime David Kalfon, président-fondateur d’Amaïka AM. Dans une note intitulée "Après la Fed, le beau temps ?", le gérant salue l'action de la Fed qui a permis de rendre de la visibilité aux investisseurs tout en confirmant le rôle prépondérant que devront encore jouer les émetteurs de liquidités.

Dans ce contexte, David Kalfon (Amaïka AM) privilégie "les obligations d'entreprises plutôt que les emprunts d'Etats, ou encore les actions plutôt que les obligations en accordant une attention toute particulière à la dynamique bénéficiaire des marchés sur lesquels nous décidons d'investir."

En termes géographiques, le gestionnaire d'actifs apprécie particulièrement le marché japonais. "Favorisés par une devise faible, les résultats des entreprises nippones ont suivi l'évolution des marchés boursiers. En conséquence, malgré l'ascension fulgurante du Topix depuis 2012, le marché des actions japonaises reste le moins cher des marchés développés", justifie-t-il.

En revanche, le président-fondateur d'Amaïka AM préfère "pour le moment" rester à l'écart des marchés émergents "qui seront les premières victimes de la hausse des taux américains et demeurent pénalisés par un endettement élevé et des sources de revenus en baisse principalement à cause de la chute des cours des matières premières."

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant