Alzheimer, les non-dits d'un diagnostic précoce

le
0
La maladie commence bien avant de se manifester, mais les médecins s'interrogent sur l'intérêt d'une éventuelle détection précoce, faute de disposer de médicaments à ce stade. » L'intérêt limité des médicaments contre Alzheimer

La maladie d'Al­zheimer commence en réalité dix ou vingt ans plus tôt qu'on ne le croit. C'est vrai en tout cas des mécanismes qui conduisent à cette maladie redoutée, qui touche aujourd'hui 800.000 personnes en France. D'où l'espoir des chercheurs de mettre au point un test fiable permettant de diagnostiquer la maladie plusieurs années avant l'apparition de tout symptôme. Et s'il existait, le feriez-vous? Oui, répondent neuf Français sur dix, selon un sondage TNS Sofres réalisé pour l'Université d'été Alzheimer qui s'est tenue à Lille du 17 au 20 septembre.

Les choses semblent donc assez simples: aux scientifiques de mettre au point un test de dépistage fiable, aux autorités de santé de le mettre ensuite rapidement à dispositi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant