Altran : un remboursement de dette très attendu

le
0
(lerevenu.com) - L'opération de remboursement de l'emprunt convertible 2015 était très attendue au vu du parcours boursier de l'action Altran dont le cours conserve une avance de 20% en un an. Le groupe d'ingénierie et de conseil en technologies a, en effet, annoncé, jeudi, le remboursement anticipé des obligations convertibles en actions (nouvelles ou existantes-Océane) émises en 2009, pour un montant de 132 millions d'euros, et dont l'échéance avait été fixée à 2015. Les porteurs de ces obligations auront jusqu'au 24 avril prochain pour accepter leur remboursement, le 6 mai prochain, ou de décider de leur conversion en actions.

Dans un entretien accordé à l'agence Dow Jones Newswires, Olivier Aldrin, directeur général adjoint en charge des finances d'Altran, explique quel est l'intérêt des détenteurs de ces obligations : « Etant donné que les océanes ont été émises à 4,38 euros l'unité et que l'action cote sensiblement plus de 5 euros, les porteurs d'obligations convertibles devraient logiquement choisir la conversion de leurs titres en actions ». La conversion de la totalité des obligations convertibles paraît donc probable, ce qui devrait entraîner une augmentation de 20% du nombre d'actions composant le capital d'Altran.

Au-delà de l'effet dilutif des résultats, donc du dividende, qui est occasionné par ce remboursement d'emprunt convertible, Altran pourra économiser, chaque année, environ 13 millions d'euros après impôts de paiement d'intérêts : « Nous pourrons ainsi alléger notre bilan pour poursuivre notre stratégie de croissance externe, qui est ambitieuse », a précisé Olivier Aldrin,, dans ce même entretien. En 2012, la société a déjà pu réduire de 170 millions à 140 millions d'euros sa dette financière nette, un montant inférieur à un an d'excédent brut d'exploitation.

Le Revenu avait salué la prise de contrôle, en janvier dernier, de la société allemande Industrie-hansa qui permet au français de se hisser parmi les cinq premiers acteurs de la R&D externalisée outre-Rhin, avec un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros et 3.000 ingénieurs. Cette société a affiché, en 2012, une croissance de 9% de son activité, en dégageant une marge opérationnelle de l'ordre de 10% : «Globalement, l'acquisition d'IndustrieHansa a eu pour effet d'alourdir notre dette de 110 millions d'euros, tandis qu'une conversion des océanes devrait nous permettre de l'alléger de 120 millions d'euros , a ajouté Olivier Aldrin à Dow Jones Newswires.

Conservez.

Les cours d'Altran en direct

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant