Altran sur les rails pour renouer avec les bénéfices

le
0

par Alice Cannet

PARIS (Reuters) - Altran pourrait bien enregistrer en 2012 son bénéfice net le plus élevé de ces dix dernières années, le groupe de conseil en ingénierie commençant à cueillir les fruits de ses efforts de restructuration, déclare son PDG Philippe Salle dans une interview à Reuters.

Altran, qui renoue avec sa stratégie d'acquisition dans le cadre de son plan stratégique dévoilé en octobre, espère finaliser cette année deux transactions hors d'Europe du Sud, son principal marché, dont une en Inde.

"Comme on va avoir du cash positif, on va pouvoir commencer à être un prédateur, ce qui est très important pour moi", déclare Philippe Salle.

"En Inde, nous sommes en discussions avec deux groupes différents, une est assez avancée et une (est) en cours", poursuit-il. Concernant le premier groupe, "on est quasiment en finalisation de négociation de prix".

Pour Philippe Salle, l'idée est d'abaisser la contribution de l'Europe du Sud - essentiellement la France, l'Italie et l'Espagne victimes de la crise économique - aux ventes du groupe à moins de 50% d'ici cinq à dix ans, contre les deux tiers en 2011.

Outre l'Asie, Altran a en tête de se renforcer en Europe du Nord avec des acquisitions possibles en Allemagne et en Grande-Bretagne à partir de 2013.

Le plan stratégique d'Altran prévoit d'atteindre plus de deux milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon de 2015 et une marge d'Ebita comprise entre 11% et 12%.

Après trois exercices consécutifs plombés par des charges liées à la cession de sa division Arthur D. Little et à ses plans de restructuration, Altran table sur un retour aux profits cette année à la faveur d'une amélioration du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel.

"Le résultat net qu'on risque de faire cette année est à mon avis le plus élevé depuis très longtemps, depuis dix ans", estime Philippe Salle, qui a pris les commandes d'Altran il y a un an après l'éviction d'Yves de Chaisemartin.

Le meilleur bénéfice qu'a dégagé le groupe au cours de la dernière décennie remonte à 2007, année marquée par un résultat net de 21,6 millions d'euros. L'an dernier, les pertes ont en revanche atteint 45,5 millions d'euros.

Pour cette année, les analystes tablent en moyenne sur un bénéfice net de 63,96 millions d'euros, selon les données de Thomson Reuters I/B/E/S.

Philippe Salle s'attend aussi à une amélioration du résultat opérationnel courant et de la marge sous-jacente.

L'an dernier, Altran a affiché un résultat opérationnel courant de 113,1 millions d'euros, donnant une marge de 8%. Et son PDG se dit à l'aise avec la prévision des analystes qui anticipent une marge de 8,5% pour 2012.

A la Bourse de Paris, l'action Altran affiche une hausse de 34% depuis le début de l'année, et la capitalisation boursière du groupe ressort à près de 543 millions d'euros. Le titre se traitait à 3,755 euros (-1,68%) mercredi en milieu de journée.

Matthieu Protard pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant