Altran : en bonne voie malgré l'Allemagne

le
1
Le siège d'Altran. (© X. Popy / REA / Altran)
Le siège d'Altran. (© X. Popy / REA / Altran)

S’il n’avait pas rencontré de grandes difficultés en Allemagne, le numéro un mondial du conseil en innovation aurait atteint, voire dépassé, tous les objectifs du plan stratégique 2012-2015. En comptabilisant en année pleine les quatre dernières opérations de croissance externe (Nspyre, Oxo, Sicontech et Tessella), son chiffre d’affaires aurait totalisé 1,99 milliard d’euros, non loin de la cible de 2 milliards.

L’ambition de dégager un flux de trésorerie libre compris entre 2 et 4% des ventes a été, elle largement satisfaite, avec un niveau de 4,7% l’an passé.

La filiale allemande devrait renouer avec les profits cette année

Seule la rentabilité a été décevante, avec une marge opérationnelle ajustée de 9,6%, contre 11 à 12% visés dans le plan. Toutefois, en excluant les pertes enregistrées en Allemagne liées à une mauvaise intégration de l’acquisition d’Industriehansa réalisée il y a trois ans, la marge d’Altran aurait été de 11,3%.

Sous la houlette du nouveau PDG Dominique Cerutti, la situation semble désormais sous contrôle outre-Rhin. Le but est que la filiale locale, restructurée, renoue avec les profits cette année, avant de retrouver une bien meilleure dynamique.

Son redressement sera l’une des clés pour pouvoir dégager une marge de 13% en 2020, avec l’industrialisation, la montée en puissance des pays à bas coûts (offshore) et la création de grands

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme le jeudi 17 mar 2016 à 18:43

    tout se presente donc bien