Altice: enquêtes sur des fusions peut-être trop rapides.

le
0

(CercleFinance.com) - Selon les Echos, deux autorités de la concurrence pourraient gâcher les fêtes de fin d'année d'Altice, holding qui chapeaute l'empire des télécoms de Patrick Drahi. En France, l'Autorité de la concurrence se demande si SFR et Numericable n'ont pas fusionné un peu trop vite, ce dont pourrait découler une amende allant jusqu'à 500 millions. Et la Commission européenne soupçonnerait Altice d'avoir fait de même avec Portugal Telecom, rapporte le quotidien des affaires.

Selon Les Echos, SFR (filiale française d'Altice qui est en train de mener une OPE dessus) a pris en 2014 le contrôle de Numericable 'avant même d'avoir l'autorisation de le faire'. Pour mémoire, l'accord de rachat de Numericable par SFR, signé en 2014, ne pouvait devenir effectif avant que l'Autorité de la concurrence n'ait donné son feu vert, procédure qui peut prendre des mois.

Ainsi, explique le quotidien des affaires, 'SFR et Numericable n'ont pas eu le droit de travailler ensemble avant octobre 2014, date effective de la prise de contrôle. Sauf que les équipes de Drahi sont soupçonnées de ne pas avoir attendu cette date', peut-on lire. C'est ce qui expliquerait le lancement rapide d'offres commerciales combinées.

Et ce n'est pas tout : la Commission européenne soupçonnerait Altice d'avoir agi de même lors du rachat de Portugal Telecom, fin 2014. 'Bruxelles a également ouvert une enquête', écrit le journal.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant