Altice dopé par ses acquisitions aux USA au T3, SFR en rémission

le , mis à jour à 18:41
1
    PARIS, 10 novembre (Reuters) - Altice  ATCA.AS  a publié 
jeudi des résultats supérieurs aux attentes au troisième 
trimestre, porté par la forte amélioration de la rentabilité des 
câblo-opérateurs qu'il a rachetés aux Etats-Unis et par un début 
de redressement en France de l'opérateur SFR  SFRGR.PA . 
    L'empire des télécoms et des médias de Patrick Drahi a 
appliqué à ses récentes acquisitions américaines Suddenlink et 
Optimum (Cablevision) son savoir-faire éprouvé en matière de 
gestion des coûts, permettant aux deux sociétés d'afficher des 
hausses respectives de 20,2% et 32,5% de leur Ebitda ajusté. 
    Le numéro deux français des télécoms SFR, qui représente 
désormais moins de la moitié de l'Ebitda d'Altice, affiche quant 
à lui une progression modeste (0,6%) de son résultat 
d'exploitation, toujours affecté par la bataille des promotions 
avec ses concurrents. Elle traduit toutefois une amélioration 
par rapport aux baisses de 9,0% et 6,8% enregistrées au cours 
des deux trimestres précédents. 
    L'opérateur télécoms, dont le chiffre d'affaires a reculé de 
2,4% sur la période, n'a toujours pas réussi à stopper les 
départs d'abonnés dans le mobile (-88.000 par rapport au T2) 
comme dans le fixe. 
    Au global, Altice, qui a confirmé toutes ses prévisions pour 
2016, affiche un chiffre d'affaires stable à 5,9 milliards 
d'euros tandis que son Ebitda a progressé de 8,3% à 2,33 
milliards. 
    Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 
5,8 milliards et un Ebitda ajusté de 2,27 milliards, selon un 
consensus compilé par Inquiry Financial Europe pour Thomson 
Reuters.  
 
 (Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain, édité par Dominique 
Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 il y a 3 semaines

    0.6 % de progression du ca de SFR alors que les factures on souvent augmenté de plus de 30% est le signe d'une débâcle commerciale, et la perte de clients ne fait que commencer. SFR entend facturer des prestations de contenu alors que la clientèle a acheté du débit de données. Si la même stratégie est appliquée aux USA, je leur prédit de graves difficultés.