Alternatiba: 5 600 km à vélo pour sensibiliser aux enjeux climatiques

le , mis à jour le
0
Alternatiba: 5 600 km à vélo pour sensibiliser aux enjeux climatiques
Alternatiba: 5 600 km à vélo pour sensibiliser aux enjeux climatiques

Faire pression sur les décideurs et sensibiliser l'opinion publique à l'urgence écologiste. C'est la double ambition de Alternatiba, mouvement né à Bayonne en 2013, à l'initiative de l'organisation écologiste basque Bizi! (qui veut dire « vivre », en basque).

Grace à ses « villages d'alternatives », Alternatiba entend offrir de la visibilité aux initiatives de citoyens convaincus « qu'il ne faut pas tout attendre d'un accord d'en haut, au sommet. Mais partir d'en bas, du local. Commencer, là où on vit, à s'investir dans des initiatives concrètes : l'éco-habitat, les circuits courts, les énergies renouvelables, le bio, les monnaies locales… Une liste qui ne doit surtout pas être limitative. Pour enclencher une dynamique citoyenne européenne  », comme l'expliquent les organisateurs.

Sensibiliser aux solutions locales

Depuis le succès de la première édition de Alternatiba à Bayonne, qui a réuni 12 000 personnes, d'autres Alternatiba ont vu le jour. L'année dernière, ce sont 10 villes françaises qui ont accueilli la manifestation (parmi lesquelles, Lille, Nantes, Paris ou encore Agen). Plus de 60 autres Alternatiba sont prévus entre juin et octobre 2015, et ce sont pas moins de 120 groupes locaux qui travaillent activement à la préparation de ces événements.

En attendant l'installation de son quartier général à la COP21, Alternatiba a entamé un tour de l'Hexagone à vélo de 5 600 km ayant pour sensibiliser les citoyens aux solutions locales contre le réchauffement climatique. Le Tour est parti aujourd'hui de Bayonne.

Christiane Hessel a donné le départ

Christiane Hessel, veuve de l'écrivain et militant altermondialiste disparu en 2013 Stéphane Hessel, parrain d'Alternatiba, a donné le départ à 14h00 en coupant le ruban symbolique en plein centre de Bayonne. « Vive la société civile qui prend les choses en main à la place du gouvernement ! », a-t-elle déclaré face aux quelque 400 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant