Alstom : un contrat à 2,6 milliards pour prolonger le métro de Dubaï

le , mis à jour à 13:59
0
Alstom : un contrat à 2,6 milliards pour prolonger le métro de Dubaï
Alstom : un contrat à 2,6 milliards pour prolonger le métro de Dubaï

Un contrat à 2,6 milliards d'euros pour Alstom transport. Un consortium mené par le groupe français vient de remporter un gros contrat pour l'extension du métro de Dubaï vers le site de l'Exposition universelle prévue en 2020 dans la cité-Etat, membre des Émirats arabes unis.

 

Le consortium baptisé Expolink comprend, outre Alstom Transport - déjà maître d'oeuvre du tramway de Dubaï l'ultramoderne -, l'entreprise de BTP espagnole Acciona et la compagnie turque de transport Gulermak. Il devra réaliser la construction d'une ligne de 15 kilomètres de métro sans conducteur et fournir 50 trains. Alstom fournira les 50 trains, dont 15 pour la nouvelle extension de ligne et 35 pour moderniser le système de métro existant. Le groupe Thalès devrait s'occuper du système de signalisation.

 

.@Alstom @thalesgroup on board with @RTA to continue the Red Line of the metro of Dubaï. @expo2020dubai #Route_2020

— France aux Emirats (@FranceEmirats) 29 juin 2016

 

Dix consortiums internationaux étaient en compétition pour ce contrat. Le souverain de Dubaï a « ordonné de commencer immédiatement les travaux de construction » pour que le projet soit « livré à temps » pour l'Exposition universelle de 2020, déclare le communiqué gouvernemental. Les travaux commenceront au cours du dernier trimestre de cette année, pour une inauguration espérée le 20 mai 2020, soit cinq mois exactement avant l'ouverture de l'Exposition universelle.

 

« Alstom a livré le tramway de Dubaï en avance (en 2014) et cela a certainement joué », a commenté une source française proche du dossier, assurant qu'il avait été « suivi personnellement » par le Premier ministre Manuel Valls. En finale, Alstom affrontait Mitsubishi. La firme japonaise est « compétente », mais « nous avons eu un coût moins cher d'Alstom », a expliqué à l'AFP Mattar al-Tayer, président de l'Autorité des routes et du transport. « C'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant