Alstom : Siemens abat sa dernière carte, réponse de l'Etat à 17 heures

le
10
Alstom : Siemens abat sa dernière carte, réponse de l'Etat à 17 heures
Alstom : Siemens abat sa dernière carte, réponse de l'Etat à 17 heures

Le suspense s'intensifie autour de la bataille pour Alstom. Vendredi matin, Siemens et Mitsubishi Heavy Industries qui ont encore créé la surprise en améliorant à leur tour leur offre, au seuil d'une journée décisive, avec grand oral de tous les candidats à l'Elysée.

Le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, annoncera la position de l'Etat en fin d'après-midi lors d'une conférence de presse prévue pour 17 heures.

Le tandem germano-nippon, en concurrence avec l'américain General Electric, met maintenant 8,2 milliards d'euros sur la table en cash, contre 7 milliards d'euros dans une première mouture présentée lundi, selon leur communiqué.

Siemens met aussi à disposition son activité de signalisation pour la création d'une coentreprise dans «le management de la mobilité».

«Après des discussions intensives ces derniers jours avec toutes les parties», les deux industriels expliquent avoir «décidé de simplifier la structure de l'offre, à l'avantage de tous».

Les deux patrons Joe Kaeser (Siemens) et Shunichi Miyanaga (MHI) viendront présenter cette nouvelle version à François Hollande dans l'après-midi. Le président français recevra aussi Jeff Immelt, PDG du géant américain General Electric, a annoncé tard jeudi la présidence de la République.

Le dernier mot reviendra à Alstom

Auparavant, le chef de l'Etat a réuni autour de lui en matinée, pour la deuxième fois en moins de 24 heures, son Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg et son homologue de l'Energie Ségolène Royal. Le dernier mot reviendra à Alstom, qui a annoncé vendredi matin une réunion de son conseil d'administration «d'ici lundi».

General Electric a présenté jeudi une offre améliorée, qui inclut une concession de taille au gouvernement. GE veut désormais créer trois coentreprises à parité (turbines à vapeur, réseaux et énergies renouvelables) avec Alstom et lui céder son activité de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gyere le vendredi 20 juin 2014 à 18:22

    Alsthom a perdu quelques plumes en bourse dans l'annonce!!

  • gyere le vendredi 20 juin 2014 à 18:20

    L'état va devenir le premier actionnaire d'Alsthom comme sous mittou lors de la nationalisation, où les patrons mis en place par le gouvernement se sont rempli les poches sur la bête et l'ont laissée dans un état pitoyable

  • pbenard6 le vendredi 20 juin 2014 à 17:08

    de toute façon, y aura des mécontents et là, gare aux représailles

  • pbenard6 le vendredi 20 juin 2014 à 17:07

    il est 17h et 7 minutes et j'attends la réponse de 17h; merci

  • bobby93 le vendredi 20 juin 2014 à 17:05

    décison prise par Alstom d'ici lundi après réunion du Conseil d'administration....c'est pas FH qui commande et encore moins AM..

  • diji67 le vendredi 20 juin 2014 à 16:59

    J'espére au moins que la réponse se fera après bourse...mais avec ce gouvernement...

  • bobby93 le vendredi 20 juin 2014 à 16:59

    non c'est pas l'état qui va choisir...boite privée donc actionnaires....le brassage d'air c'est pour l'enfumage...

  • diji67 le vendredi 20 juin 2014 à 16:51

    Parce que c'est l'état qui va choisir ? Du grand Montebourg....

  • gl060670 le vendredi 20 juin 2014 à 16:49

    tout le monde attend le dénouement pour se placer

  • bobby93 le vendredi 20 juin 2014 à 16:43

    n'oublions pas que l'état n'est pas actionnaire....ce n'est pas lui qui décidera ...c'est l'actionnariat....que de brassage d'air....pendant ce temps là...