Alstom: pourrait pâtir d'une décote jusqu'en octobre 2017.

le
0

(CercleFinance.com) - Au-delà du psychodrame de Belfort, Alstom est un groupe industriel en bonne santé qui aligne les commandes, comme dernièrement pour le métro de Dubai. L'équipementier ferroviaire s'est aussi doté d'un plan stratégique à horizon 2020 aussi attrayant que convaincant. Mais en Bourse, l'action Alstom peine à décoller des 20 euros. Ce qui tient probablement à la valse-hésitation entre un premier actionnaire sur le départ, Bouygues, et l'Etat. Et pourrait bien durer jusqu'à l'automne prochain.

Entre le printemps 2014 et fin 2015 à la Bourse de Paris, l'action Alstom a évolué juste au-dessous des 30 euros. Puis depuis le début de l'année 2016, elle est tombée sur les 20 euros et en dépit d'une pointe à plus de 25 euros début septembre, la tendance reste lourde.

Pourtant, le groupe a bien changé : l'essentiel des branches Energie a été revendu à General Electric. L'“ancien Alstom' en a retiré neuf milliards d'euros nets qui ont été consacrés, à hauteur de 3,2 milliards d'euros, à réduire le capital de près de 30% via une OPRA à 35 euros par action. L'opération a fait passer la capitalisation d'Alstom d'un peu plus de neuf milliards à six milliards d'euros - chiffre aujourd'hui tombé à cinq milliards.

Autre conséquence : recentré sur les équipements ferroviaires, le “nouvel Alstom” est presque totalement désendetté, ce qui lui ouvre la voie à des acquisitions majeures. Enfin, les orientations à horizon 2020 présentées en mars dernier augurent d'une croissance organique moyenne de 5% l'an et d'une amélioration des marges. Ce qui semble plutôt positif.

Pourquoi alors l'action Alstom tarde-t-elle à refléter ces perspectives ? C'est peut-être du côté du capital qu'il faut en chercher les raisons. Légèrement dilué par l'OPRA, le groupe Bouygues, présent au tour de table depuis 2006, reste le premier actionnaire avec 28,3% des parts. Ce n'est pas tout : en vertu d'un accord alambiqué conclu en 2014, Bouygues prête depuis début février 2016 (et jusqu'au début du mois d'octobre 2017) à l'Etat les droits de vote associés à 20% du capital d'Alstom, et soutient des administrateurs représentant l'Etat au conseil.

Autre élément de ce complexe 'prêt de consommation' : jusqu'au début du mois d'octobre 2017, l'Etat peut acquérir auprès de Bouygues les actions Alstom qu'il lui loue à un prix unitaire d'au moins 35 euros par action. Par la suite, les conditions en seront “dégradées” : à partir d'octobre 2017, l'Etat pourra acquérir, au prix du marché (et non au prix de référence de 35 euros) 15% (et non 20%) d'Alstom.

Comme le constate un bureau d'études parisien bien inspiré, Bouygues, principal actionnaire d'Alstom, fait ainsi comprendre qu'il a l'intention de sortir. Il s'est entendu à cette fin avec les pouvoirs publics via un accord alambiqué qui donne à l'Etat la faculté d'entrer au tour de table, mais sans lui en faire l'obligation. D'où une incertitude quant à ladite sortie.

Le tout dans des conditions difficiles à vendre, politiquement parlant : à 35 euros par action, il faudrait que l'Etat mobilise 1,5 milliard d'euros d'argent public pour acheter ce qui, au cours actuel de 23,2 euros, ne vaut qu'un milliard. L'Etat peut-il faire autrement, et acheter directement des titres sur le marché ? Pas vraiment : l'Autorité des marchés financiers considère que Bouygues et l'Etat agissent de concert, avec un niveau global de participation de 28,3%. L'Etat ne peut donc acquérir que 1,7% d'Alstom au cours actuel. S'il allait plus haut, le franchissement du seuil des 30% impliquerait de lancer une OPA sur la totalité du groupe.

On peut donc se demander si en dépit de ses qualités, l'action Alstom ne souffrira pas, au yeux des investisseurs, d'une décote jusqu'à ce que Bouygues et l'Etat aient clarifié leurs intentions. Soit, en l'état actuel des choses, jusqu'en octobre 2017.

En vue sur l'agenda d'Alstom : les comptes semestriels 2016/2017, attendus le 9 novembre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant