Alstom : Mailly veut nationaliser, Bertrand défend General Electric

le
48
Alstom : Mailly veut nationaliser, Bertrand défend General Electric
Alstom : Mailly veut nationaliser, Bertrand défend General Electric

Le secrétaire général de Force ouvrière (FO) Jean-Claude Mailly a estimé dimanche que l'Etat pouvait «peser» dans le dossier Alstom, dont la division énergétique est convoitée par l'Américain General Electric, en entrant provisoirement au capital de l'industriel français. «L'Etat pourrait peut-être par exemple, y compris temporairement pour peser dans le dossier, acheter les parts de Bouygues (NDLR : principal actionnaire avec 29,4% du capital). Nous n'avons jamais été effarouchés par la nationalisation y compris si elle doit avoir un caractère temporaire», a fait savoir le responsable syndical, invité du «Grand-Rendez vous» Europe 1 - iTélé - «Le Monde».

«Alstom est stratégique sur le plan industriel, sur des secteurs stratégiques, il ne serait pas anormal que l'Etat intervienne y compris en prenant des parts dans le capital», a-t-il martelé.

Le géant américain General Electric compte acheter les actifs d'Alstom liés à l'énergie (équipements pour centrales thermiques, lignes à haute tension, énergies renouvelables, soit les divisions «Power» et «Grid»), qui représentent plus de 70% de l'activité de groupe français. Bien que l'Etat français ne soit plus actionnaire de l'entreprise depuis 2006, le gouvernement est intervenu vendredi dans le dossier, le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, indiquant travailler «à d'autres solutions» et affichant sa «vigilance patriotique».

«Que le gouvernement s'en inquiète c'est normal, car le dossier touche à des secteurs et des emplois qui sont importants», a dit Jean-Claude Mailly qui espère qu'un «des effets de (NDLR : cette intervention du gouvernement), ça devra être de gagner du temps». 

A quelques heures d'une rencontre initialement prévue ce dimanche à Paris, entre le PDG de GE, Jeffrey Immelt, le Premier ministre Manuel Valls et Arnaud Montebourg, Siemens s'est invité dans le dossier. Le groupe allemand s'est dit prêt à échanger avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Alex282 le lundi 28 avr 2014 à 19:02

    Nationalisation, c'est bien le discours des syndicats Français dès que l'on touche à une entreprise de cette dimension. Cela démontre le retard pris par nos syndicats, la nationalisation c'était normal après guerre mais, pas aujourd'hui.

  • nicog le lundi 28 avr 2014 à 17:59

    Ne voyez-vous pas que les US vont racheter l'industrie française avec de la monnaie de sin-ge imprimée par la FED ? S'ils en ont les moyens, qu'ils paient en OR. Le gouv a parfaitement le droit de faire jouer la clause d'interet national.

  • jbellet le lundi 28 avr 2014 à 17:38

    s'il n'y a pas de commande adressez vous a vos amis les verts

  • jbellet le lundi 28 avr 2014 à 17:34

    comment un mec qui n'a jamais bossé peut se permettre se genre de dictât

  • gendrefr le lundi 28 avr 2014 à 16:42

    le pygargue americain et l'aigle allemand depecent la bête et les coqs regardent avec un large sourire.

  • 445566ZM le lundi 28 avr 2014 à 15:51

    Le petit chef trotskiste qui n'a jamais travaillé, voudrait nationaliser Alstom "temporairement". Bonne blague. Il veut donner raison à André Santini, qui a dit "La France, c'est URSS qui a réussi"

  • M7093115 le lundi 28 avr 2014 à 14:13

    Pour installer les copains au chaud et couler encore mieux la boite ( cf SNCM °

  • M1765517 le lundi 28 avr 2014 à 11:55

    bien sûr doctor es économie du pire !

  • j.barbe6 le lundi 28 avr 2014 à 11:29

    La fuite en avant : il restera en France les retraités et les fonctionnaires avant la chute finale.Dernier pays socialiste au monde avec la Corée du Nord qui nationalise....

  • dotcom1 le lundi 28 avr 2014 à 10:43

    Pourquoi nationaliser? Alcatel n'est pas en faillite. Il mélange tout.