Alstom : l'Etat et Bouygues tombent d'accord mais prennent leur temps

le
2
Alstom : l'Etat et Bouygues tombent d'accord mais prennent leur temps
Alstom : l'Etat et Bouygues tombent d'accord mais prennent leur temps

Un accord a été conclu ce dimanche avec Bouygues pour que l'Etat puisse entrer au conseil d'administration d'Alstom dès que l'alliance avec General Electric sera finalisée, a annoncé le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg sur France 2.

L'Etat s'est donné environ deux ans pour racheter les 20% du capital qu'il convoite, à Bouygues ou sur le marché, et devenir le principal actionnaire. Entretemps Bouygues lui cède ses droits de vote au conseil d'administration, précisent Bouygues et Bercy dans des communiqués séparés.

Cette prise de participation au capital se fera sous forme d'options d'achat des actions valable 20 mois.

L'Etat veut acheter au prix du marché, actuellement 28 ?, mais Bouygues, qui estime que le cours du titre ne reflète pas la valeur de l'entreprise, souhaite vendre 35 ?.

Durant ces 20 mois, Bouygues parie sur une hausse des cours, qui conduira l'Etat dans le cadre de ces options à lui acheter ses titres sur une base de 35 ? qui sera alors le prix du marché.

L'Etat et Alstom ont choisi l'Américain General Electric

L'Etat se garde la possibilité d'acquérir ses 20% sur le marché, sans passer par Bouygues.

L'entrée au capital et au conseil d'administration se fera une fois finalisée l'alliance entre Alstom et GE, c'est-à-dire après consultation des instances représentatives du personnel, du feu vert des régulateurs et de l'approbation des actionnaires. Cela pourrait ne pas intervenir avant «la fin du premier trimestre 2015», indique-t-on de source proche du dossier.

Vendredi le gouvernement s'était prononcé en faveur du projet de l'Américain face à celui du tandem germano-nippon Siemens/Mitsubishi Heavy Industries. Il avait annoncé, dans le même temps et à la surprise générale, qu'il comptait devenir l'actionnaire principal d'Alstom afin d'exercer sa «vigilance patriotique», selon les mots d'Arnaud Montebourg.

VIDEO. Alstom : Valls saluait vendredi l'action de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 300CH le lundi 23 juin 2014 à 10:17

    et ça continu: Couac sur le prix de l'électricité: ambiance électrique au gouvernementVals de Vienne contredit la Sainte-Royal "dit la pleurnicharde", annonçant une hausse de moins de 5% pour l'automne, Le gouvernement Vals de Vienne doit accorder ses violons, Vals de Vienne n'est pas Franc du Collier: pas d'augmentation des impôts directs, mais les impôts indirects, en REVANCHE c NO LIMITES?

  • crcri87 le lundi 23 juin 2014 à 00:59

    Ce qu'il y a de bien avec les socialos c'est qu'en matière de nationalisation ou de prise de participation de l'Etat ils font le bonheur des actionnaires.Souvenez-vous de Marcel Dassault qui n'aurait jamais espéré en 1982 être racheté à un prix aussi élevé !!Le reste est poudre aux yeux