Alstom : l'action bondit après le feu vert de Bruxelles

le
0
Le nouvel Alstom recentré sur le ferroviaire va pouvoir prendre son envol. (DR)
Le nouvel Alstom recentré sur le ferroviaire va pouvoir prendre son envol. (DR)

Des concessions nécessaires. Les autorités européennes de la concurrence redoutaient que le groupe issu du rapprochement des activités énergie d’Alstom et General Electric dispose d’une part de marché trop importante dans les turbines à gaz. Les deux industriels ont su faire les concessions nécessaires, en acceptant des cessions d’actifs - probablement à l’italien Ansaldo - ainsi que de droits de propriété intellectuels en Europe.

La valeur de l’opération revue en baisse. Ces concessions ont un prix, car les cessions abaissent la valeur de l’opération pour General Electric, en diminuant les synergies attendues. Alstom a donc accepté de contribuer aux efforts nécessaires, via une réduction de 300 millions d’euros du prix d’achat d’origine fixé à 12,35 milliards d’euros.

Bloc "A lire aussi"

OPRA diminuée. Ce rabais diminuera d’autant le montant final distribué aux actionnaires dans le cadre de l’Offre publique de rachat d’actions qui suivra la clôture de l’opération. Alstom ne redistribuera qu’entre 3,2 et 3,7 milliards d’euros, au lieu d’une fourchette comprise entre 3,5 et 4 milliards visée précédemment.

Mais il fallait en passer par là. Le nouvel Alstom désendetté et recentré sur son métier le plus porteur présente un profil attractif. A  28,7 milliards au 30 juin

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant