Alstom : Jour J pour l'offre Siemens-Mitsubishi

le
2
Alstom : Jour J pour l'offre Siemens-Mitsubishi
Alstom : Jour J pour l'offre Siemens-Mitsubishi

C'est le grand jour pour Alstom. Le groupe allemand Siemens et le conglomérat industriel japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) doivent faire ce lundi une offre de rachat partiel au groupe français pour contrer celle de 12,5 milliards d'euros déposée par l'Américain General Electric. Selon le quotidien allemand des affaires «Handelsblatt», l'offre en numéraire globale de Siemens/MHI serait de l'ordre de 9 milliards d'euros dont la majeure partie viendrait de MHI. Par ailleurs, selon le Figaro, Siemens et Mitsubishi devrait promettre, comme General Electric, la création de 1 000 emplois en trois ans en France.

En effet, Siemens serait prêt à mettre sur la table 4 milliards d'euros par le rachat des turbines à gaz d'Alstom alors que MHI s'intéresse davantage aux turbines à vapeur que l'on retrouve dans les centrales nucléaires. Toutefois, ce projet ne serait pas une simple vente à la découpe du groupe français mais la mise en place de plusieurs partenariats industriels. MHI prendrait une participation au capital d'Alstom, via le rachat à Bouygues (l'actionnaire majoritaire d'Alstom) de 10% du capital? éventuellement au côté de l'Etat qui prendrait un pourcentage équivalent, vraisemblablement via Bpifrance. «?Ce n'est pour l'instant qu'une hypothèse, mais elle peut s'étudier très vite si elle devrait être le catalyseur d'une solution intéressante?», indiquait-on, vendredi, dans l'entourage du gouvernement. L'apport des activités ferroviaires de Siemens à Alstom ne serait étudiée que dans un second temps.

Sur le plan industriel, un peu à l'image des partenariats noués dans le passé par le constructeur automobile PSA avec d'autres marques comme Toyota pour fabriquer des petites citadines ou avec d'autres pour des moteurs ou des véhicules utilitaires, Mitsubishi envisage de créer des co-entreprises avec Alstom sur les turbines à vapeur.

Vendredi, Arnaud Montebourg, ministre de l'Economie,a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • toto409 le lundi 16 juin 2014 à 11:51

    Entre une societe Americaine dont les synergies/complémentarités pour l'emploi sont evidentes... ou meme les syndicats le reconnaissent .. Le gouvernement va choisir un groupement Japono-Europeens, promettant de la casse sociale vu qu'il y a que des doublons de postes......Franchement ridicule ... Ils veulent mettre en avant un Airbus de l'energie.. Et pourquoi pas le GE-SAFRAN qui existe depuis POMPIDOU ! et qui fabrique 80% des moteur d'avion...

  • wanda6 le lundi 16 juin 2014 à 11:43

    http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/ou-va-leurope-par-francois-asselineau