Alstom : «Je n'ai pas tordu le bras de la SNCF», affirme Sirugue

le , mis à jour à 08:34
7
Alstom : «Je n'ai pas tordu le bras de la SNCF», affirme Sirugue
Alstom : «Je n'ai pas tordu le bras de la SNCF», affirme Sirugue

L'annonce du plan de sauvetage de Belfort (Territoire de Belfort) est très critiquée, notamment l'achat des 15 rames TGV qui vont circuler sur des lignes classiques...

 

Christophe Sirugue. Je trouve ahurissant qu'on ne regarde ce plan qu'au travers de ces 15 rames. Jusqu'à présent, Alstom investissait seulement 500 000 € par an à Belfort. Avec ce plan, il accepte désormais d'y investir 70 M€. Et les mêmes élus, qui la semaine dernière nous expliquaient que les familles d'Alstom étaient en souffrance, me disent maintenant que ce plan est du bricolage ? Ce n'est pas sérieux.

 

Vous avez obtenu le plan que vous souhaitiez ?

Oui. Il n'était pas question de préjuger du résultat des appels d'offres en cours. Mon objectif n'était pas seulement d'apporter de la commande mais d'avoir aussi un engagement concret sur la pérennité du site. Notre réponse n'est pas court-termiste ni électoraliste. Avec ce plan, on ne répond pas qu'aux problèmes rencontrés à Belfort mais aussi à La Rochelle (Charente-Maritime) ou à Reichshoffen (Bas-Rhin).

 

Mais pas à Valenciennes (Nord), où des salariés sont au chômage technique ?

Dans quelques semaines, nous aurons les résultats de l'appel d'offres du plus gros contrat en Europe de matériel de transport depuis la Seconde Guerre mondiale ( NDLR : une commande de 3,5 Mds€ par la région Ile-de-France pour des RER nouvelle génération). Nous verrons à ce moment-là.

 

Quand Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom, dit qu'il a trop de sites en France, ça vous inquiète ?

Non. La direction a d'ailleurs depuis revu sa position sur ce sujet. Après, on peut mettre en doute la parole de tout le monde. Mais j'ai un écrit, une déclaration commune, relue et corrigée avec les syndicats et les élus locaux. Même si dans huit mois je ne suis plus là (NDLR : l'échéance de l'élection présidentielle), le texte, lui, restera.

 

«C'est ahurissant de ne plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • serval02 il y a 8 mois

    Ben non...Il l'a juste cassé...C'est pas pareil....

  • pallach il y a 8 mois

    Bien joué de la part du PDG qui a obtenu des commandes hors appel d'offres ! Tout le gouvernement a couru pour en trouver, même si la CE annule tout ceci dans quelques mois. Pathétique.

  • lorant21 il y a 8 mois

    @M1360996.. surtout qu'il n'y avait aucun licenciement mais un déménagement..

  • alphalog il y a 8 mois

    "je n'ai pas tordu le bras de la SNCF"......"en fait je lui ai mis un 357 sur la tempe"...nuance :)

  • 82554976 il y a 8 mois

    Il a vraiment une tête de vainqueur ce"ministre"

  • ANXIEU il y a 8 mois

    Tout est fait en coulisse, même le ministre n'a rien a dire, il est là que pour la photo le petit caporal.

  • M1360996 il y a 8 mois

    Quelle honte. 700 M, soit 1.6M par salarié de Belfort. Sont chers les emplois aidés de Hollande.