Alstom : Hollande à la rescousse du site de Belfort

le
1
Le site de Belfort. (© S. Bozon / AFP)
Le site de Belfort. (© S. Bozon / AFP)

Depuis mercredi, les réactions se multiplient alors qu'Alstom a annoncé que la production de trains de son usine de Belfort serait «transférée» à Reischoffen (Bas-Rhin) d'ici 2018, en raison d'une baisse globale des commandes. Seules les activités de maintenance resteraient alors à Belfort, ce qui entraînera la suppression de 400 des 480 postes du site.

Le groupe a bien précisé que «tous les salariés recevront, s'ils le souhaitent, une proposition de transfert vers des sites d'Alstom en France d'ici 2018», mais rien n'y fait.

Le désormais ex-ministre de l’Économie, Emmanuel Macron parle d'une décision «brutale» et «inattendue», tout en précisant que l’État, bien qu'actionnaire à hauteur de 20% d'Alstom, ne peut «empêcher» la fermeture du site.

«Amener les dirigeants d’Alstom à revenir sur leurs décisions»

Dans la foulée, le maire Les Républicains de Belfort, Damien Meslot, a écrit vendredi à François Hollande pour lui demander d'intervenir auprès d'Alstom Transport afin d’«amener ses dirigeants à revenir sur leur décision» d'arrêter la production de trains dans l'usine de la ville d'ici à 2018.

Et ce matin, Michel Sapin a déclaré sur le perron de l'Elysée : «Le président de la République nous a fixé un objectif, celui de faire en sorte qu'à Belfort les activités ferroviaires d'Alstom soient

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nene777 il y a 3 mois

    "Entreprises, je vous aime, nous vous aimons" ... moi non plus ?!