Alstom et le FSI concluent un accord pour reprendre Translohr

le
0

STRASBOURG (Reuters) - Alstom et le Fonds stratégique d'investissement (FSI) ont annoncé lundi un accord pour reprendre Translohr, filiale de tramways sur pneus de l'entreprise alsacienne Lohr, pour 35 millions d'euros.

Les deux entités reprendront respectivement 51% et 49% du capital de Translohr, qui emploie quelques 200 personnes, dans le cadre d'un accord devant être finalisé "à l'issue des procédures engagées, des processus d'information et de l'approbation des autorités compétentes", ont précisé Alstom et le FSI dans un communiqué.

Le processus devrait être terminé "dans la semaine", a ajouté Jean-François Argence, directeur de la communication de Lohr.

Le groupe basé à Duppigheim (Bas-Rhin), qui emploie en tout 940 personnes, a déposé son bilan le 4 juin.

L'avenir de l'entreprise, confrontée à un endettement de 94 millions d'euros et à un chiffre d'affaires divisé par trois depuis 2008 du fait de la crise (environ 110 millions d'euros en 2011) fait l'objet de négociations sous l'égide du ministère du Redressement productif.

"Patrick Kron, PDG d'Alstom, se félicite de cet accord, qui va permettre de préserver l'activité concernée en Alsace, de maintenir l'ensemble des emplois liés à cette activité, d'assurer la bonne exécution des projets en cours - en particulier pour la RATP, qui a aussi contribué à rendre cet accord possible, et le Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France, NDLR)", écrit Alstom dans le communiqué.

La RATP a indiqué pour sa part que son conseil d'administration, réuni en séance extraordinaire, avait décidé de renoncer aux 5,1 millions d'euros de pénalités dues par Translohr au titre de retards de livraison de rames. Selon le PDG de la régie, Pierre Mongin, cette décision doit permettre à Alstom de formaliser la remise de son offre.

Le tribunal de grande instance de Strasbourg, qui avait renvoyé au 18 juin sa décision sur l'avenir de Lohr, devrait annoncer à cette date que le dépôt de bilan n'a plus lieu d'être, a-t-on appris de source syndicale.

Mais selon les syndicats, la direction a également évoqué un plan de 200 suppressions d'emplois, parmi les 740 salariés qui resteront au sein du groupe. "On s'attend à ce qu'il soit annoncé en septembre", a indiqué à Reuters Yves Mattern, délégué de la CFDT.

Le transfert de l'activité tramway à Alstom, qui continuera à produire sur le site alsacien, devrait être quant à lui finalisé d'ici à fin juin, a-t-il ajouté.

La direction de Lohr a refusé de confirmer ces deux informations.

Gilbert Reilhac et Gilles Guillaume, édité par Matthias Blamont

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant