Alpha Condé : «Nous vivons un printemps africain»

le
0
INTERVIEW - Le nouveau président guinéen entend combler le fossé avec la France.

Le premier président guinéen élu démocratiquement, en décembre 2010, après cinquante ans de dictature, est en visite officielle à Paris. Il répond aux questions du Figaro.

LE FIGARO. - Monsieur le président, qu'attendez-vous de votre visite en France ?

Alpha CONDÉ. - Je tiens tout d'abord à remercier la France pour la très bonne coopération entre nos deux pays depuis mon élection. Je veux combler le fossé creusé entre nos deux pays depuis le «non» de Sékou Touré à la Communauté française proposée par le général de Gaulle.

De quelle façon la France peut-elle vous aider à doter la Guinée d'une armée républicaine qui renonce aux coups d'État ?

Paris nous aide à organiser le 28 mars un séminaire sur ce sujet. Nous allons mettre à la retraite 4200 militaires, avec des mesures d'accompagnement. L'armée, nous allons la faire participer à la vie économique. Elle va construire des routes, rénover des usines, et nous sommes en train de créer une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant