Alors Lille, tu vas scorer maintenant ?

le
0
Alors Lille, tu vas scorer maintenant ?
Alors Lille, tu vas scorer maintenant ?

Avec les arrivées de Lopes, Amalfitano et Eder, conjuguées aux départs de jeunes censés symboliser son renouvellement, le LOSC s'est décidé à repartir sur de nouveaux pieds. Pour enfin la mettre au fond ?

La scène est révélatrice : après la large victoire contre Bordeaux en coupe, les supporters lillois envahissent le terrain du stade Pierre-Mauroy. Chacun y va de son selfie, les joueurs sortent pour lancer hymne et clapping, la communion semble totale. Tout ça pour une qualification en finale de coupe de la Ligue ? Pas seulement. Surtout, ce soir-là, le LOSC a marqué cinq buts. Une éternité que Lille n'avait pas connu tel gavage offensif. Cette saison, matchs amicaux compris, les attaquants n'ont qu'une seule fois atteint la barre des trois pions en une rencontre. C'était face à Lorient le 12 décembre dernier, au cœur d'une série de huit matchs sans défaite consécutifs à l'arrivée d'Antonetti sur le banc. Autrement dit, la manita mise aux Girondins est l'arbre qui cache la misère.

Eder > Tallo + Guillaume ?


Car si la défense reste la deuxième de Ligue 1 malgré les départs de Girard et Kjaer ou la blessure de Basa (coucou, la bonne surprise Soumaoro), devant, ça coince. Pénultième attaque du championnat avec 18 goals, deux petits buts devant un Troyes largué, l'inefficacité du LOSC l'a plombé devant l'ESTAC justement, ou plus récemment contre l'OM. Alors les dirigeants ont décidé d'agir en renouvelant une bonne partie de l'attelage offensif. Exit les jeunes Frey, Guirassy et Araujo, prêtés, welcome Amalfitano, Lopes et Eder. Si l'on ajoute que Tallo et Guillaume n'ont pas pu, ou voulu, trouver une porte de sortie dans les dernières heures du mercato, cela donne une véritable volonté de chambardement de la part des têtes lilloises. Ou, plus exactement, un réajustement bienvenu.

Lille corrige Bordeaux
Eder, d'abord. Le mercato hivernal des équipes françaises est régulièrement pointé du doigt comme réalisé dans l'urgence et le recrutement du Portugais ne fait pas exception. Prise de contact une semaine avant la clôture, entraîneur de l'ayant jamais vu jouer, ça sent le tirage au sort façon Motus. Mais sortir une boule noire ne serait pas catastrophique à la pointe de l'attaque lilloise. D'abord parce que l'attaquant n'est que prêté par Swansea. Surtout parce qu'Eder et son profil de " guerrier ", dixit Antonetti, ne débarque pas forcément dans la peau d'un titulaire en puissance. Plutôt, il vient à la…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant