Alonso vise le podium à Melbourne

le
1
Alonso vise le podium à Melbourne
Alonso vise le podium à Melbourne

L'ambition de Fernando Alonso est toujours aussi intacte. Le souvenir de 2012 est encore bien présent mais le pilote espagnol croit en ses chances pour la saison de F1 qui ouvre ses portes dans une semaine à Melbourne. L'an passé, la Scuderia accusait 1,6 seconde de retard sur les équipes de pointe qui étaient alors Red Bull et McLaren. Fernando Alonso avait fini la course à une quatrième place inespérée au vu des piètres performances de sa monoplace.

Alonso : « Pourquoi ne pourrions-nous pas faire mieux cette année ? »

Mais les choses ont changé et Ferrari aborde cette saison 2013 bien mieux armée. La F138 est bien meilleure que sa devancière et Alonso débarque en Australie avec plus de sérénité : « Nous ne serons pas les plus rapides à Melbourne, mais nous ne serons plus 1,6 seconde derrière comme l'an dernier, a confié le double champion du monde en 2005 et 2006 en conférence de presse. Nous entamons notre campagne d'une meilleure manière. Si nous avons donc terminé à la quatrième place l'année dernière, pourquoi ne pourrions-nous pas faire mieux cette année ? »

Une hiérarchie difficile à dégager

Une question qui hante l'esprit de l'Espagnol avant la reprise de la saison. L'occasion aussi pour l'Ibère de revenir sur la hiérarchie qu'il juge impossible à établir avant d'avoir franchi le drapeau à damiers de la première course : « Il est difficile, même impossible, de juger la concurrence, explique-t-il. Vous ne pouvez pas vous rendre sur la pelouse du club de foot du Barça et savoir, en les regardant seulement s'entraîner, s'ils gagneront leur match de dimanche. Tout comme je ne peux pas voir, en observant Rafael Nadal et Novak Djokovic s'échauffer, qui des deux remportera la rencontre. Nous découvrirons donc la hiérarchie en Australie. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Garasixt le jeudi 7 mar 2013 à 12:44

    Vice-champion du monde avec un veau, cette année ce devrait aller bien mieux. Vamos!