Allocation : UBS préconise la circonspection et la diversification

le
0
(NEWSManagers.com) - " Nous n'aimons pas les " govies" actuellement : les obligations d'Etat sont soit trop chères, soit trop risquées" , a estimé Andreas Höfert, économiste en chef et globazl head wealth management research d' UBS, lors d'une présentation à Paris. Dès lors, la grande maison helvétique se veut " agressive sur la partie entreprises et haut rendement de l'obligataire et défensive sur les actions, en privilégiant les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la santé, la consommation de base et les hauts dividendes durables" . En revanche, Andreas Höfert " aime moins" les cycliques et les financières.

D'une manière générale, UBS conseille d'être neutre sur les pays émergents et s'attend que l'euro baisse contre le dollar et les autres devises, ce qui tient au défaut de construction de la monnaie unique avec laquelle " on a un risque de défaut en plus d'un risque d'inflation" . Andreas Höfert préfère les devises scandinaves, le zloty, la couronne tchèque et le dollar canadien, mais aussi le dollar de Singapour et le won.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant