Allocation de portefeuille : dix stratégies d'investissement au banc d'essai

le
0

Le premier semestre s'est achevé avec un constat légèrement positif sur les principales classes d'actifs, notamment les obligations d'entreprises et les actions (+3,5% pour l'Euro Stoxx 50). Que faire pour la seconde partie de l'année ? Revue de détail à un moment charnière, où les investisseurs sont enclins à prendre leurs bénéfices après deux ans de hausse et alors que resurgissent certaines incertitudes géopolitiques en Europe de l'Est et au Moyen-Orient. 

(lerevenu.com) - 1. Obligations d'État européennes Les performances positives ont surpris au premier semestre. Mais le rendement réel (hors inflation) du Bund allemand à dix ans est désormais négatif. Comment encore préférer la sécurité au rendement ? Les obligations françaises, voire italiennes, sont plus appréciées, car elles procurent un meilleur profil rendement/risque. L'appétence pour les emprunts d'État est moins pertinente quand les actions montent, mais elle réapparaît vite. Les souscriptions obligataires constituent d'ailleurs toujours les plus gros bataillons en gestion collective selon Morningstar. À moyen terme, la classe d'actifs souffrira de la baisse récurrente de ses rendements. 

Notre conseil : le fonds en euros de votre contrat d'assurance vie vous expose déjà à cette stratégie, inutile d'en rajouter dans ce cas.

2. Obligations d'État américaines La parité euro/dollar complique la donne pour l'investisseur basé en zone euro, du fait de la persistance

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant