Allier : le scandale de "la route de la mort"

le
0
 En 2010, l'Allier a enregistré 43 morts sur ses routes, dont 15 sur la seule RCEA. Chaque jour, près de 15 000 véhicules y circulent, dont 40 % de poids lourds dans l'Allier.
 En 2010, l'Allier a enregistré 43 morts sur ses routes, dont 15 sur la seule RCEA. Chaque jour, près de 15 000 véhicules y circulent, dont 40 % de poids lourds dans l'Allier.

Dans la région, on l'appelle « la route de la mort » et c'est la route la plus dangereuse de France. En 2010, elle a tué pas moins de 15 personnes. Après deux accidents en août 2011, seule mesure prise : la mise en place d'une signalisation morbide, des silhouette noires comme les fantômes des victimes de ce long ruban de bitume. Cette nuit, 12 nouveaux noms se sont ajoutés à la liste tragique. Douze personnes parties de Suisse pour retourner fêter Pâques au Portugal. Parmi eux, une fillette de 7 ans.

LIRE aussi Allier : un accident fait 12 victimes sur « la route de la mort »

La N79 fait partie d'un axe, très emprunté par les poids lourds, qui relie Genève à la façade Atlantique. Dans l'Allier, à hauteur de Moulins, la portion est réduite à deux voies et la vitesse y est limitée à 90 km/h. Une longue ligne droite de 23 kilomètres où, au mieux on ronge son frein, au pire on s'endort, comme le confie une source judiciaire à l'AFP. Et pour cause, elle comporte en tout et pour tout quatre zones de dépassement.

Un groupe Facebook

Sur Facebook, ils sont 2 230 à dénoncer un « cimetière à deux voies en Saône-et-Loire » via la page « RCEA : 4 voies pour arrêter le massacre ». Créée début 2011, cette communauté d'internautes répertorie les accidents. À l'origine du groupe, Cyril Bonnel, un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant