Allianz GI fait le point avant la réunion du FOMC

le
0

(AOF) - Une fois levé l'obstacle des élections américaines, la Fed ne pourra plus justifier l'injustifiable, note Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires d'Allianz GI, en amont de la réunion du FOMC du 2 novembre prochain. A quelques jours des élections américaines, le directeur n'attend pas de décision concernant les taux Fed Funds. L'enjeu de cette réunion n'en est pas moins important, car la Fed devrait saisir l'occasion pour communiquer de manière plus précise ses intentions aux investisseurs, afin de guider au mieux leurs anticipations, souligne Franck Dixmier.

Aujourd'hui, les marchés intègrent 70% de chance d'une hausse des taux en décembre 2016, qui serait suivie d'une seule hausse pour les deux années 2017 et 2018. "Ces anticipations nous paraissent faibles compte tenu des perspectives de croissance et d'inflation aux Etats-Unis", estime le directeur.

Le mandat de la Réserve fédérale est double : elle est garante du plein emploi et de la stabilité des prix. Or, les dernières publications statistiques montrent que l'économie américaine est déjà au plein emploi. Même si la hausse récente du taux de participation atteste que des capacités restent inutilisées sur le marché de l'emploi, cela ne change pas fondamentalement la donne. Du côté des prix, tous les indicateurs d'inflation sont orientés à la hausse, sous l'effet conjugué du plein emploi, de la hausse des prix des matières premières et de la diminution des effets de base de la progression du dollar qui a déjà pour effet de renchérir les prix importés.

"Le contexte post-électoral du prochain Comité de la Fed en décembre devrait être plus propice à une hausse des taux Fed Funds. Il est fort probable que la levée des incertitudes liées au scrutin présidentiel se traduise par une reprise de l'investissement. Conjuguée à une consommation qui est toujours restée robuste, celle-ci devrait donner davantage de marge de manœuvre à la banque centrale pour poursuivre les hausses de taux de manière graduelle", conclut Franck Dixmier. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant