Allianz confiant pour 2015 malgré l'impact de Pimco

le
0
ALLIANZ CONFIANT POUR 2015 MALGRÉ L'IMPACT DE PIMCO
ALLIANZ CONFIANT POUR 2015 MALGRÉ L'IMPACT DE PIMCO

par Jonathan Gould et Kathrin Jones

FRANCFORT (Reuters) - Allianz, premier groupe d'assurance en Europe, a dit mercredi avcoir bon espoir d'atteindre ses objectifs pour l'année 2015 en dépit des retraits de fonds des clients du gestionnaire américain Pimco, qui pèseront sur les résultats.

Pimco, qui contribue pour plus d'un cinquième au bénéfice opérationnel de l'assureur allemand, a subi des retraits de fonds record l'an dernier et des problèmes de gouvernance, avec le départ de son patron Bill Gross, le "Roi des Obligations".

Les investisseurs ont continué à retirer leur argent cette année, quoiqu'à un rythme plus modéré qu'en 2014, et le fonds vedette de Pimco, appelé Total Return Fund, a perdu son titre de plus gros fonds commun d'obligations du monde.

"Dans la gestion d'actifs, les flux sortants depuis l'an dernier pèseront sur le résultat 2015", a dit Michael Diekmann à l'assemblée générale d'Allianz, pour son dernier jour au poste de président du directoire du premier assureur européen.

Il a noté que des sorties étaient inévitables après les changements majeurs de gouvernance comme le départ de Bill Gross, qui était la figure de proue de Pimco. Co-fondateur de Pimco en 1971, Bill Gross a quitté la société en septembre pour rejoindre Janus Capital.

"C'est regrettable mais ce qui est plus important c'est que nous sommes en bonne position pour affronter l'avenir et ne dépendons pas d'individus", a dit le président du directoire sortant, en passe d'être remplacé par Oliver Bäte.

A la Bourse de Francfort, l'action a fini en hausse de 2,42% à 154,20 euros, signant la meilleure performance du Dax-30 et de l'EuroStoxx 50.

L'EURO FAIBLE ATTÉNUE LE COUP

Allianz table sur un bénéfice d'exploitation de son activité de gestion d'actifs situé entre 2,2 milliards et 2,8 milliards d'euros cette année, contre 2,6 milliards l'an dernier et 3n2 milliards en 2013. Pimco représente la grande majorité de cette activité, qui inclut Allianz Global Investors.

Alors que les retraits de fonds se poursuivent chez Pimco, basé en Californie, la faiblesse de l'euro face au dollar limite un peu l'impact pour Allianz, qui publie en euros. Les actifs sous gestion pour compte de tiers atteignaient 1,4 milliard d'euros à fin mars, contre 1,3 milliard fin décembre.

Jay Ralph, membre du conseil d'Allianz chargé de la gestion d'actifs, a déclaré qu'il n'était pas encore possible de prévoir quand les flux nets redeviendraient positifs chez Pimco.

Un gérants d'actifs chez un important actionnaire d'Allianz a ajouté qu'il ne s'attendait pas encore à assister à des entrées nettes au second semestre de cette année. "Personne n'est positif sur Pimco pour le moment, cela ne serait donc pas une surprise pour le marché", a-t-il dit.

Michael Diekmann a profité de l'assemblée générale des actionnaires pour annoncer qu'il restait néanmoins confiant dans la capacité d'Allianz à réaliser son objectif de bénéfice annuel après avoir engrangé un bénéfice net en progression de 11% et un résultat d'exploitation en hausse de 5% au premier trimestre.

Le groupe d'assurance a fait état d'un bénéfice d'exploitation trimestriel de 2,86 milliards d'euros, contre 2,72 milliards un an auparavant, ainsi que d'un bénéfice net de 1,82 milliard d'euros, contre 1,64 milliard.

"Nous avons toujours bon espoir de réaliser notre objectif de bénéfice d'exploitation annuel de 10,4 milliards d'euros, plus ou moins 400 millions d'euros", a-t-il dit avant l'AG.

(Jonathan Gould, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant