AllianceBernstein s'attache à réhabiliter l'approche value

le
0
(NEWSManagers.com) - De passage pour une présentation à Paris le 5 mai, Avi Lavi, CIO actions européennes value chez AllianceBernstein, s'est efforcé de démontrer aux participants que la période est actuellement favorable au style value après les déconvenues de la dernière décennie, notamment parce qu'au sortir de la crise les investisseurs sont à nouveau demandeurs d'actions, la confiance revenant lentement. Et puis les actions, notamment les " value" , sont bon marché comme dans les années 75-80, mais avec des taux d'intérêt beaucoup plus bas. Elles offrent souvent des rendements du dividende supérieurs à ceux des obligations du même émetteur, tandis que beaucoup de groupe baignent littéralement dans les liquidités, ce qui laisse une marge de redistribution aux actionnaires.

AllianceBernstein est d'ailleurs tellement convaincu de la justesse de son approche qu'il s'est inscrit récemment au championnat amLeague, comme l'a rappelé Olivier Herson, vice president France, afin de gagner en visibilité et séduire les investisseurs institutionnels.

Le travail de sélection des valeurs (bottom-up) des gérants d' AllianceBernstein consiste notamment à profiter des biais comportementaux, en pratiquant une gestion avec environ 75 % de paris actifs sur les fonds European Strategic Value de 113 millions d'euros et Eurozone Strategic Value de 45 millions.
Les gérants misent actuellement sur les situations spéciales (restructurations, fusions, " spin-offs" ), sur la crise de la zone euro, notamment avec des valeurs bancaires, et sur la soutenabilité de la reprise, avec de grandes industrielles injustement sous-évaluées. Résultat, avec un ratio cours/valeur comptable (P/B) de 1,2, et un ratio cours/bénéfice (P/E) de 9, le portefeuille du fonds European Value s'affiche à un niveau nettement " moins cher" que le marché.
De plus, insiste Avi Lavi, les 17 produits de la gamme value (une stratégie qui représente au total 81 milliards d'euros) affichent tous une surperformance annuelle depuis leur lancement. A noter que les 10 portefeuilles value domiciliés au Luxembourg pèsent environ 2 milliards d'euros tandis que le bureau de Paris affiche environ 2,5 milliards d'euros d'encours, dont environ 60-70 % sur le crédit. Les produits actions qui se sont le mieux vendus jusqu'à présent sont ceux sur l'Asie, le Japon et les Etats-Unis. L'objectif d'Olivier Herson est désormais de faire monter en puissance l'offre " actions européennes value" qui représente seulement 70 millions d'euros sous forme de mandats, et environ 90 millions dans les fonds.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant