Alliance appelle les policiers à ne plus sortir des commissariats sauf urgence

le
1
Le pronostic vital d'un adjoint de sécurité de 28 ans est toujours engagé après la violente agression de policiers samedi à Viry-Châtillon, dans l'Essonne.  
Le pronostic vital d'un adjoint de sécurité de 28 ans est toujours engagé après la violente agression de policiers samedi à Viry-Châtillon, dans l'Essonne.  

Après la violente agression de policiers samedi par une dizaine d'individus à Viry-Châtillon aux abords de la cité de la Grande Borne, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve puis le Premier ministre Manuel Valls se sont rendus lundi dans l'Essonne.

Le pronostic vital d'un adjoint de sécurité de 28 ans est toujours engagé. Il doit être opéré ce lundi. Il avait été plongé dans le coma artificiel en raison des douleurs « insupportables » liées à ses brûlures. « Une greffe du visage sera certainement envisagée s'il s'en sort », commente un collègue. Il est brûlé sur un tiers du corps, ses poumons sont également gravement touchés.

La visite des membres du gouvernement a laissé un goût amer à ses collègues. « On est déçus. Ils ne nous ont rien annoncé de concret. La semaine dernière, le gouvernement a prévu le renfort de 300 policiers en Seine-Saint-Denis. C'est exactement le nombre d'effectifs qu'on a perdus en douze ans sur notre département », lance Thierry Maze, le représentant d'Alliance pour le sud francilien.

Les policiers locaux mettent en cause les choix de leur hiérarchie : garde statique sur des points de délinquance ou encore sécurisation des institutions. « On est le seul département où les policiers sont en station statique devant la préfecture. Partout ailleurs, ces missions ont été confiées au privé », commente le syndicaliste.

« Au-delà...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1084720 il y a un mois

    Je propose un stage d'une semaine, avec l'uniforme d'agent, à Monsieur le Ministre, pour régler la circulation au carrefour à VIRY; après, il pourra dire qu'il connait bien le métier de policier!