Allergan accepte d'être racheté par Actavis

le
0
ALLERGAN ACCEPTE D'ÊTRE RACHETÉ PAR ACTAVIS
ALLERGAN ACCEPTE D'ÊTRE RACHETÉ PAR ACTAVIS

(Reuters) - Le groupe pharmaceutique américain Allergan a accepté lundi d'être racheté par Actavis pour 66 milliards de dollars (53 milliards d'euros), ce qui met fin à la tentative hostile de rachat du fabricant du Botox par Valeant Pharmaceuticals International et l'investisseur William Ackman.

Cette offre valorise Allergan à 219 dollars par action et elle est supérieure de six milliards de dollars à la somme maximum que Valeant s'était dit prêt à débourser.

Dans un communiqué, le laboratoire canadien a souligné qu'il n'avait pas d'argument pour payer un prix aussi élevé que celui accepté par Actavis pour s'offrir Allergan.

La dernière offre de Valeant en numéraire et en actions s'élevait à environ 54 milliards de dollars mais il s'était dit prêt à monter jusqu'à 200 dollars par action, soit environ 60 milliards de dollars au total.

Cet accord survient après six mois de manoeuvres d'Allergan pour éviter de passer sous la coupe de Valeant et William Ackman.

David Pyott, le directeur général d'Allergan, avait déclaré qu'un rachat par le laboratoire canadien aurait été négatif pour les actionnaires car les réductions de coûts envisagées par Valeant auraient brisé la croissance du groupe américain. Il avait en outre émis des doutes sur les comptes de Valeant.

William Ackman voit tout de même la valeur de sa participation au capital d'Allergan, de près de 10%, progresser de plus de 2,4 milliards de dollars à la faveur de la hausse du titre à Wall Street.

A 15h30 GMT, l'action Allergan progressait de plus de 7% à 213 dollars, soit la deuxième plus forte hausse du Standard & Poor's.

Les synergies prévues par cette fusion sont d'au moins 1,8 milliard de dollars et devraient avoir un impact positif de plus de 10% sur le bénéfice par action d'Actavis dans les 12 premiers mois.

Le nouvel ensemble sera dirigé par le directeur général d'Actavis, Brent Saunders.

(Caroline Humer, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant