Allemagne/ZEW-Le sentiment des investisseurs s'améliore en avril

le
0
    BERLIN, 19 avril (Reuters) - Le sentiment des investisseurs 
en Allemagne s'est amélioré plus que prévu en avril grâce à un 
flux de nouvelles redevenu positif en Chine, montrent mardi les 
résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW. 
    Son indice atteint 11,2 pour le mois en cours, contre 4,3 en 
mars, alors les économistes interrogés par Reuters avaient une 
prévision moyenne de 8,0.  
    "Des indicateurs chinois qui ont surpris à la hausse ont pu 
améliorer le sentiment des professionnels des marchés 
financiers", a déclaré Sascha Steffen, économiste au ZEW, tout 
en soulignant que le ralentissement de la croissance de la Chine 
et d'autres pays émergents continuait de freiner les 
exportations allemandes. 
    Le sous-indice de l'enquête ZEW sur les conditions actuelles 
a en revanche poursuivi son recul à 47,7 contre 50,7. 
    "Le climat des affaires s'est au moins stabilisé", observe 
Thomas Amend, économiste chez HSBC Trinkhaus, pour qui le point 
bas à peut-être été touché. "L'environnement international se 
stabilise même si l'économie mondiale ne montre pas un dynamisme 
fou." 
    Les grands instituts allemands de conjoncture ont abaissé la 
semaine dernière leur prévision de croissance pour cette année à 
1,6% au lieu de 1,8%, en mettant en avant une baisse de la 
demande pour les biens et services du pays. Ils anticipent une 
poursuite de cette tendance en 2017 avec un taux de croissance 
qui ralentirait encore, à 1,5%.   
    Le gouvernement communiquera mercredi ses propres 
prévisions. 
    En 2015, l'économie allemande a enregistré une croissance de 
1,7%, sa meilleure performance depuis quatre ans, grâce à une 
consommation privée robuste et à une hausse des dépenses 
publiques. 
    L'enquête ZEW montre aussi une amélioration des perspectives 
pour la zone euro, avec un indice correspondant qui grimpe à 
21,5 contre 10,6 en mars. 
    L'enquête a été effectuée entre le 4 et le 18 avril auprès 
de 225 analystes et investisseurs. 
 
 (Joseph Nasr, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant