Allemagne : un short cadenassé fait polémique

le
1
Capture d'écran du site internet ou les safe shorts sont disponibles à la vente. 
Capture d'écran du site internet ou les safe shorts sont disponibles à la vente. 

En 2015, à Cologne, de nombreuses femmes ont été victimes d'agressions sexuelles durant la soirée du nouvel an. Cela a eu un impact pour les femmes allemandes sur la manière de mieux se protéger. D'après le site Géopolis, les ventes d'objets de défense comme les bombes lacrymogènes ou les bracelets dotés d'alarme auraient explosé. C'est dans ce contexte que Sandra Seilz, une Allemande de 41 ans, propose un concept nouveau : celui du safe short, comme le révèle Géopolis. Il s'agit en fait d'un short de sport, verrouillé par un cadenas et assorti d'une alarme. Fabriqué dans le même tissu que les gilets pare-balles, le short est impossible à déchirer. Le principe est simple : pour l'enlever, il faut connaître le code du cadenas. Si l'on tente de le retirer de force, une alarme retentit à 130 décibels, pour alerter les personnes présentes aux alentours.

Diplômée d'une école de commerce, et amatrice de jogging, c'est après avoir subi une mésaventure que l'idée est venue à Sandra Seilz. Alors qu'elle courait en forêt, celle-ci raconte s'être fait aborder par trois hommes alcoolisés, qu'un homme, qui passait par hasard, a réussi à chasser. Elle assure que ce nouveau concept permettra à n'importe quelle femme de courir en toute sécurité. Mais d'autres ne se montrent pas aussi enthousiastes. Interrogées par une chaîne de télévision allemande, plusieurs femmes qualifient ce safe short de moyenâgeux et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 10 mois

    Polémique = article dans la presse = pub gratuite = succès commercial