Allemagne : un ex-SS inculpé pour sa participation au massacre d'Oradour

le
6
Allemagne : un ex-SS inculpé pour sa participation au massacre d'Oradour
Allemagne : un ex-SS inculpé pour sa participation au massacre d'Oradour

Un Allemand de 88 ans a été inculpé pour meurtre et complicité de meurtre pour avoir pris part au massacre d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), au cours duquel 642 habitants de ce village français ont été tués en juin 1944, a indiqué mercredi le parquet de Cologne ( Allemagne).

L'octogénaire, qui avait 19 ans au moment des faits et faisait partie du régiment Der Führer de la division blindée SS Das Reich, est accusé du meurtre «collectif de 25 personnes et de complicité de meurtre sur plusieurs centaines d'autres personnes».

Avec d'autres membres du régiment, il aurait d'abord abattu 25 hommes à la mitrailleuse dans une grange. Il se serait ensuite rendu à l'église du village, où étaient regroupées plusieurs centaines de femmes et d'enfants qui ont été massacrés à l'aide d'explosifs, de grenades, d'armes automatiques, avant que l'église soit incendiée, a précisé le tribunal dans un communiqué. L'ex-SS serait complice de cette tuerie en assurant «une garde à proximité de l'église». Il y aurait peut-être même transporté du combustible, a détaillé le parquet.

Robert Hébras, un des survivants «surpris»

Robert Hébras, 88 ans, un des derniers survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), a dit sa «surprise» mercredi après l'inculpation en Allemagne, soixante-dix ans après les faits, d'un ancien SS soupçonné d'avoir pris part à la tuerie.

«J'avais rencontré il y a quelques mois, à deux reprises, le procureur de Dortmund» (ouest de l'Allemagne), Andreas Brendel, qui pilote l'enquête sur Oradour, a révélé Robert Hébras. Il «m'avait alors dit que des personnes» susceptibles «d'avoir participé au massacre avaient été retrouvées». «Est-ce qu'il y aura un procès ensuite? C'est la question que je me pose», a-t-il dit avec prudence.

Egalement joint par l'AFP, le président de l'Association nationale des familles des martyrs d'Oradour, Claude Milord, a quant à lui jugé que cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le jeudi 9 jan 2014 à 09:33

    Ha !!! Et les Amerloques qui ont largués la bombe nucléaire sur le Japon ?????

  • nebraska le jeudi 9 jan 2014 à 09:32

    Il faudrait aussi juger les descendants des meurtriers de Jeanne d'arc tant que nous y somme, ainsi que TOUS les descendants des sans culottes qui ont assassinés sans vergogne les habitants de la Vendée....etc etc etc

  • frk987 le mercredi 8 jan 2014 à 18:56

    Dans le même ordre d'esprit on pourrait citer la bataille de Stalingrad, les combattants russes avaient le choix de se battre jusqu'au bout ou bien en se repliant d'être fusillé par la gendarmerie soviétique, à cette époque c'était un peu l'esprit des divisions SS.Certes nous qui n'avons jamais connu de telles alternatives, se permettre de juger, c'est....RIDICULE.

  • frk987 le mercredi 8 jan 2014 à 18:41

    Des affaires lamentables, 70 ans après c'est ridicule, soit il fallait agir avant 1965 soit laisser tomber, avec la meilleure volonté du monde il est impossible de se remettre dans le contexte de cette époque. De Gaulle l'avait dit ....

  • M7403983 le mercredi 8 jan 2014 à 17:49

    Il faut prendre tout cela avec beaucoup de recul et avec de très longues pincettes ... Les "malgré nous" ont aussi dû se plier à certains comportements "inacceptables" et pourtant ... ainsi va la vie ...

  • 66michel le mercredi 8 jan 2014 à 17:28

    là je pense qu'il convient de ne pas exagérer. Le type était un soldat à l'époque et ils suivaient le commandement sous la contrainte et non par plaisir. Peut on réellement supposer, qu'au fond de lui-même, ce jeune soldat faisait cela sans remord? Non je n'y crois pas. C'était ça ou il était fusillé sur le champs. C'est horrible mais c'est ainsi. Tout comme ceux qui désertaient, en 14/18 étaient fusillés sur le champs.