Allemagne/PMI-Ralentissement dans le secteur privé

le
0

PARIS/LONDRES/BERLIN, 24 juillet (Reuters) - Principaux résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat en Europe publiés mardi : * ALLEMAGNE-RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DU SECTEUR PRIVÉ BERLIN - La croissance du secteur privé a légèrement ralenti en juillet, par rapport au mois précédent, ce qui peut donner à penser que la première économie européenne a un peu perdu de son allant au début du troisième trimestre. L'indice PMI composite des directeurs d'achats, qui regroupe les secteurs secondaire et tertiaire, est ressorti à 53,4 en juillet en version flash contre 53,7 en juin. Il reste bien au-dessus de la barre des 50, qui délimite la contraction de la croissance. Chris Williamson, chef économiste de Markit, explique que les négociations sur la dette grecque et la crainte que la Grèce ne quitte la zone euro ont un peu altéré la confiance des entreprises en Allemagne. "Mais cet effet a été mineur et d'ici la mois prochain, nous devrions constater une nouvelle accélération à présent que la crainte d'un Grexit est apaisée", a-t-il ajouté. L'indice manufacturier s'inscrit à 51,5 contre 51,9 en juin et 51,9 attendu. Malgré la faiblesse de l'euro, les nouvelles commandes à l'exportation ont baissé en juillet pour la première fois depuis janvier. La demande des Etats-Unis et de l'Asie a fléchi et certains pays de la zone euro comme l'Espagne et l'Irlande sont redevenus plus compétitifs, gagnant parfois des marchés au détriment des entreprises allemandes, observe Williamson. L'indice des services est stable, à 53,7 contre 53,8 et 53,9 attendu. La croissance de l'Allemagne est prévue à 0,3% au deuxième trimestre, portée surtout par la consommation des ménages mais avec aussi un redressement du commerce extérieur, a dit le ministère des Finances lundi. Les grands instituts de conjoncture allemands prévoient 0,4% à 0,5% de croissance. * FRANCE-L'ACTIVITÉ DU SECTEUR PRIVÉ MARQUE LE PAS-MARKIT PARIS - La croissance de l'activité a nettement ralenti dans le secteur privé en juillet, le secteur manufacturier accusant même une légère contraction, selon la version "flash" des indicateurs PMI de Markit publiés vendredi. L'indice du secteur manufacturier est ainsi retombé à 49,6, alors qu'il était repassé le mois dernier au-dessus de la barre des 50 qui sépare croissance et contraction de l'activité pour la première fois depuis plus d'un an. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient inchangé à 50,7. L'indice du secteur des services, même s'il se maintient au-dessus de 50 pour le sixième mois d'affilée, s'est replié à 52,0, contre 54,1 en juin. Il ressort là encore en-deça des attentes des économistes (53,8). L'indice composite, qui regroupe des éléments des deux indices sectoriels, a lui aussi diminué à 51,5 contre 53,3 un mois plus tôt. Les prises de commandes au secteur privé ont affiché un huitième mois consécutif de hausse mais à un rythme toutefois le plus bas depuis avril, les entreprises du secteur manufacturier faisant état pour leur part d'une contraction légèrement plus forte des nouvelles commandes. Et l'emploi global est repassé en zone de contraction pour la première fois depuis cinq mois, selon l'enquête Markit. Dans son enquête mensuelle publiée mercredi, l'Insee a fait état quant à lui d'un climat des affaires au plus haut en France depuis l'été 2011, grâce pour l'essentiel à l'industrie et aux services. ID:nL5N10133F Guide des indices PMI PMI/INDEX1 (Sumanta Dey, Jean-Baptiste Vey, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant