Allemagne-Nette accélération de la croissance attendue au T1

le
0
    * La production industrielle recule en mars, les exports en 
hausse 
    * Doublement attendu du rythme de croissance au T1 
    * Performances moins bonnes dans les trimestres à 
venir-économiste 
 
    par Michael Nienaber 
    BERLIN, 10 mai (Reuters) - La production industrielle a 
baissé plus que prévu en Allemagne au mois de mars mais les 
exportations ont enregistré une hausse plus marquée qu'attendu, 
montrent des données publiées mardi  qui viennent ponctuer un 
premier trimestre dans l'ensemble solide pour la principale 
économie de la zone euro. 
    Les commandes à l'industrie pour la même période ont 
enregistré un rebond plus important qu'anticipé grâce à une 
demande vigoureuse de l'étranger, notamment hors de la zone 
euro, suggérant que l'économie allemande se maintiendra sur sa 
lancée au deuxième trimestre. 
    La production industrielle a reculé de 1,3%, sa plus forte 
baisse depuis août 2014, après une baisse révisée à 0,7% en 
février, a annoncé le ministère de l'Economie. Les économistes 
interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un repli limité à 
0,2% en mars. 
    Sur l'ensemble du premier trimestre, la production a 
augmenté toutefois de 1,8%. 
    "Tout cela signifie qu'au delà de la déception d'aujourd'hui 
sur la production industrielle, tout semble en place pour une 
performance décente de l'économie allemande en termes de 
croissance au premier trimestre", a dit Carsten Brzeski, 
économiste chez ING.  
    Destatis, l'Office fédéral des statistiques, publiera 
vendredi une première estimation de la croissance du produit 
intérieur brut sur les trois premiers mois de l'année.  
    Les principaux instituts de conjoncture allemands ont dit 
que la croissance avait probablement été de l'ordre de 0,6% sur 
la période de janvier à mars, un rythme deux fois plus soutenu 
qu'au cours des trois mois précédents.  
    "Le secteur industriel a surmonté sa phase de faiblesse du 
deuxième semestre 2015 liée au commerce extérieur", a déclaré le 
ministère de l'Economie dans un communiqué. "La tendance 
économique dans le secteur industriel est actuellement orientée 
à la hausse." 
     
    LES EXPORTATIONS EN NETTE HAUSSE  
    Destatis a publié de son côté les chiffres du commerce 
extérieur, également pour le mois de mars, faisant ressortir une 
hausse de 1,9% des exportations et un recul de 2,3% des 
importations, ce qui a permis à l'excédent commercial de 
progresser à 23,6 milliards d'euros contre 20,0 milliards 
(révisé) en février. 
    Les économistes prévoyaient en moyenne des exportations 
stables et un repli de 0,3% des importations. 
    Les exportations ont progressé de 0,7% en données non 
ajustées au premier trimestre par rapport à la même période un 
an auparavant, grâce à la demande soutenue de pays de l'Union 
européenne, hors zone euro. Les importations ont augmenté de 
0,3%. 
    "La forte augmentation des exportations montre que le 
ralentissement de l'économie mondiale ne peut pas avoir été 
aussi prononcé que certains avaient pu le craindre en début 
d'année", a relevé Carsten Brzeski.   
    Il a souligné que la France, sur les deux premiers mois de 
l'année au moins, était redevenue la principale destination des 
exportations allemandes, les Etats-Unis repassant en deuxième 
position. 
    En 2015, la croissance du PIB de l'Allemagne a atteint 1,7%, 
sa meilleure performance en quatre ans, soutenue par la 
consommation des ménages, les dépenses d'accueil des réfugiés et 
l'investissement en infrastructures.  
    Elle devrait se maintenir sur ce rythme cette année, en 
dépit des craintes d'un affaiblissement de la demande extérieure 
lié au ralentissement de l'économie chinoise et d'autres 
économies émergentes.  
    Andreas Scheürle, économiste chez Dekabank, s'attend à une 
croissance du PIB de 0,5% au premier trimestre mais "les 
résultats devraient être mois bons dans les trimestres à venir", 
prévient-il.   
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant