Allemagne : Merkel va gouverner avec son adversaire du SPD, Sigmar Gabriel

le
0
Allemagne : Merkel va gouverner avec son adversaire du SPD, Sigmar Gabriel
Allemagne : Merkel va gouverner avec son adversaire du SPD, Sigmar Gabriel

Angela Merkel, qui doit être réélue mardi pour quatre ans lors d'un vote des députés du Bundestag, va de nouveau travailler avec son prinicipal rival, Sigmar Gabriel. L'homme fort du Parti social-démocrate allemand (SPD) occupera les fonctions de vice-chancelier dans le futur gouvernement de coalition dont le principe a été majoritairement approuvé par les adhérents du SPD. A la fois collaborateur et principal opposant de la chancelière conservatrice, Gabriel, 54 ans, sera également ministre de l'Economie et de l'Energie. Entre 2005 et 2009, il était en charge de l'Environnement dans le premier gouvernement Merkel, déjà issu d'une grande coalition avec les conservateurs.

Côté Unions chrétiennes CDU/CSU, dont est issue Angela Merkel, le portefeuille le plus important, celui des Finances, revient sans surprise au ministre sortant, Wolfgang Schäuble, un fidèle lieutenant de la chancelière.

Le SPD Steinmeier aux Affaires étrangères

Du côté de la gauche allemande, Sigmar Gabriel a annoncé la nomination de Frank-Walter Steinmeier au ministère des Affaires étrangères. Visage rond ainsi que son caractère, et casque de cheveux blancs, cet homme, âgé de 57 ans, est tout sauf un inconnu sur la scène politique allemande. Après avoir gravi les échelons politiques grâce à son mentor Gerhard Schröder, chancelier de 1998 à 2005, M. Steinmeier était devenu le ministre des Affaires étrangères de la première grande coalition dirigée par Mme Merkel pendant son premier mandat. Attaché à la relation franco-allemande, il devrait faire son premier déplacement à l'étranger à Paris, une tradition que son prédécesseur libéral Guido Westerwelle avait rompu en choisissant la Pologne.

La secrétaire générale du SPD, Andrea Nahles, sera ministre du Travail et des Affaires sociales et aura la charge de mettre en oeuvre le salaire minimum universel (8,50 euros de l'heure), pierre angulaire de l'accord de grande ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant