Allemagne : Merkel s'en prend encore à la France

le
86
Allemagne : Merkel s'en prend encore à la France
Allemagne : Merkel s'en prend encore à la France

Les réformes engagées en France mais aussi en Italie sont insuffisantes, aux yeux d'Angela Merkel. C'est ce qu'estime la chancelière allemande dans une interview au quotidien «Die Welt» ce dimanche, une semaine après le répit accordé par Bruxelles aux deux pays pour améliorer leurs finances.

La Commission européenne «a établi un calendrier selon lequel la France et l'Italie devront présenter des mesures supplémentaires. C'est justifié car les deux pays se trouvent effectivement dans un processus de réformes», a déclaré Mme Merkel. «Mais la Commission a aussi dit de façon claire que ce qui est jusqu'à présent sur la table n'est pas encore suffisant. Ce avec quoi je suis d'accord», a ajouté la chancelière conservatrice. 

Cet entretien est publié deux jours avant la réélection attendue de Mme Merkel à la tête de son parti CDU. Les militants sont extrêmement sensibles au discours de rigueur de celle qui dirige depuis neuf ans la première économie européenne.

Mélenchon demande à Merkel de «la fermer»

Le leader du Parti de gauche Jean-Luc mélenchon a insulté dimanche la chancelière allemande l'enjoignant à «la fermer». «Maul zu, Frau # Merkel ! Frankreich ist frei. Occupez-vous de vos pauvres et de vos équipements en ruines !», a-t-il twitté.

Maul zu, Frau #Merkel ! Frankreich ist frei. Occupez-vous de vos pauvres et de vos équipements en ruines !-- Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) 7 Décembre 2014

L'Allemagne multiplie les coups de griffe contre Paris

Irritée par les déficits publics français trop élevés, l'Allemagne a multiplié les coups de griffe contre Paris ces dernières semaines, signe de vives tensions franco-allemandes sur fond de discussions sur le budget français et de différends sur la politique économique. Berlin a pris garde de ne pas apparaître publiquement dans le débat jusqu'à présent.

En dépit de plusieurs initiatives et rencontres ministérielles ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le jeudi 18 déc 2014 à 20:20

    Les allemands n'ont plus de reserve d'or, les americains l'ont volé et ne veulent plus le rendre car ils ne peuvent plus .

  • fquiroga le jeudi 18 déc 2014 à 12:41

    Les français aussi (s'en prennent aux bras cassés qui nous gouvernent).......

  • guymar le mercredi 17 déc 2014 à 12:41

    Les allemands ont la mémoire courte ils ne paieront pas pour les autres par contre leur dettes de guerre il ont traîné la patte pour les honorer

  • m6r.fr le lundi 8 déc 2014 à 22:49

    Annuler la dette publique, l’Allemagne l’a fait ! Pour mémoire, ce fut le 27 Février 1953 ! La Conférence de Londres, réunie pour tirer d’affaire l’Allemagne vaincue et détruite, décida l’annulation de près des deux tiers de la dette allemande (62,6%) par ses créanciers étrangers ! L’accord a été signé par la RFA et 22 pays créanciers. Et parmi les 22 créanciers généreux, on trouve les États-Unis, la Grande Bretagne, la France, mais aussi la Grèce !

  • m6r.fr le lundi 8 déc 2014 à 20:08

    le peuple allemand aussi.

  • M363422 le lundi 8 déc 2014 à 20:07

    " « AgoraVox est devenu le principal « concentrateur » hexagonal des théories conspirationnistes » Wikipédia - Au milieu des années 2000, AgoraVox est au top de la pop : le site tourne autour de 40 000 visiteurs uniques par jour. Puis? AgoraVox n’est pas encore mort mais s’est transformé en une plateforme qui centralise les théories conspirationnistes. cf: Le Nouvel Obs

  • CHAKHO le lundi 8 déc 2014 à 19:56

    Un jour viendra où les Français remercieront Angela Merkel

  • v.sasoon le lundi 8 déc 2014 à 19:32

    http://www.michelcollon.info/La-Reserve-Federale-des-Etats-Unis.html?lang=fr

  • 300CH le lundi 8 déc 2014 à 19:27

    Droit dans c bottes, pas comme notre guig nol, lui il est droit dans c pantoufles

  • m6r.fr le lundi 8 déc 2014 à 19:26

    La hausse de la dette de l’Etat ne peut s’expliquer par la hausse des dépenses de l’Etat car celles-ci ont reculé de 2 points de PIB en 30 ans. Par contre, 488 milliards d’euros de dette proviennent des cadeaux fiscaux consentis aux plus riches et aux actionnaires.