Allemagne : Merkel et les socio-démocrates s'orientent vers une coalition

le
0
Allemagne : Merkel et les socio-démocrates s'orientent vers une coalition
Allemagne : Merkel et les socio-démocrates s'orientent vers une coalition

Chrétiens-démocrates de la CDU/CSU et socio-démocrates du SPD devraient gouverner l'Allemagne ensemble. Une configuration qu'a déjà vécue Angela Merkel entre 2005 et 2009, lors de son premier mandat. Les deux partis ont annoncé ce jeudi leur intention de négocier les conditions d'une «grande coalition». Emmenés par la chancelière, les conservateurs ont largement remporté les législatives du 22 septembre avec 41,5% des voix, devant le SPD (25,7%) mais ne disposent pas de la majorité absolue au Bundestag. Leur partenaire de la coalitionsortante, le parti libéral FDP, a été purement et simplement évincé de la chambre des députés.

Les dirigeants de la CDU/CSU et du SDP «sont parvenus à la conclusion de recommander aux instances de leurs partis l'ouverture de négociations de coalition», a déclaré le secrétaire général de la CDU (Union chrétienne-démocrate), Hermann Gröhe, au cours d'un point de presse à l'issue de trois heures de discussions avec une délégation du SPD, jeudi.

Les deux partis affichent un optimisme prudent

Gröhe a précisé qu'il espérait un début de ces négociations mercredi prochain, au terme de trois réunions exploratoires qui ont permis de montrer «qu'il y a suffisamment de points communs (entre les deux partis) pour gouverner ce pays pendant quatre ans avec succès et pour le bien des citoyens».

Le président du SPD, Sigmar Gabriel, affichait le même optimisme prudent. «Le groupe de négociateurs du SPD a décidé à l'unanimité que le lancement de négociations de coalition avait du sens», a-t-il expliqué dans un point de presse séparé. Il juge qu'«une base commune peut être trouvée» avec le parti conservateur.

Le SDP réclame un salaire minimum de 8,50 euros par heure

La CDU sait «qu'un salaire minimum généralisé de 8,50 euros par heure (...) était une condition sine qua non sans laquelle une coalition avec le SPD n'aurait aucun sens», avance Sigmar Gabriel. Ce salaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant