Allemagne : le renouveau de feu la RDA

le
0
Un amphi à l'université de Leipzig. Beaucoup de jeunes sont venus s'installer dans les principales villes de l'Est ces dernières années.
Un amphi à l'université de Leipzig. Beaucoup de jeunes sont venus s'installer dans les principales villes de l'Est ces dernières années.

La boucle est enfin bouclée. Depuis la chute du mur de Berlin, les cinq Länder de l'ancienne RDA se vidaient de leur population. En deux décennies, le Brandebourg, le Mecklembourg, la Saxe, la Thuringe et la Saxe-Anhalt ont perdu 1,8 million d'habitants, soit plus de 10 % des citoyens de la Deutsche Demokratische Republik (DDR). Une étude de l'Institut berlinois pour la population et le développement, publiée mardi, montre que la fuite des forces vives de ces régions est enfin stoppée. Mieux, le nombre d'habitants dans l'est de la République fédérale est reparti à la hausse. En 2012, les « nouveaux » Länder ont accueilli 20 000 personnes supplémentaires, et en 2013, le solde migratoire net a dépassé le cap des 30 000 résidents. Une analyse plus approfondie de cette enquête montre toutefois d'énormes disparités entre les villes et les zones rurales.

Les principales agglomérations comme Leipzig, Dresde, Erfurt et Postdam ont attiré beaucoup de jeunes ces dernières années. Les excellentes universités locales, le coût de la vie bien moins élevé qu'à l'ouest du pays et les nombreuses opportunités d'emploi séduisent les nouveaux diplômés. « Je viens de passer mon master de psychologie ici et je ne vois pas pourquoi je devrais quitter cette superbe ville, explique Jule Nagler, une jeune maman de 25 ans originaire de Saxe qui vit à Dresde. Ma demi-s?ur de 42 ans est, elle, partie s'installer à Munich après plusieurs années...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant