Allemagne-Le patronat vigilant sur les hausses salariales

le , mis à jour à 16:34
0

BERLIN, 24 mai (Reuters) - L'industrie allemande peut difficilement se permettre de nouvelles revalorisations salariales généreuse après les hausses importantes de l'an passé car cela pourrait remettre en question sa compétitivité, a déclaré Ingo Kramer, président de la fédération patronale BDA. "La position concurrentielle de beaucoup d'entreprises s'est considérablement améliorée en Allemagne", dit Kramer, dans un entretien publié dimanche par le Welt am Sonntag. "Nous ne pouvons mettre en péril cet avantage de compétitivité par des hausses salariales que beaucoup d'entreprises ne pourront se permettre sur le long terme". Les salaires réels ont enregistré en 2014 en Allemagne leur plus forte hausse depuis qu'ils sont recensés statistiquement, soit depuis 2008, avait annoncé l'Office de la statistique en mars. La hausse des salaires réels était de 1,7% après une baisse de 0,1% en 2013. Un salarié à temps complet gagnait en moyenne 46.575 euros avant impôt et après primes en Allemagne en 2014. Les salaires nominaux avaient augmenté de 2,6%, soit bien plus que les prix de détail qui progressaient de 0,9% durant la même période. En février dernier, IG Metall, le plus puissant syndicat allemand, obtenait une revalorisation de 3,4% au bénéfice de 3,7 millions de salariés de la métallurgie et de la construction mécanique. Welt am Sonntag remarque toutefois que les salaires allemands de 2014 restent inférieurs à ceux de 1995, sur une base ajustée de l'inflation, même si les hausses salariales de 2012, 2013 et 2014 ont été supérieures à la hausse des bénéfices ces années-là. (Erik Kirschbaum et Josephin Schoettler, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant