Allemagne-Le climat des affaires s'améliore progressivement

le
0
    * L'indice Ifo en hausse à 106,7 en mars 
    * L'indice ZEW progresse aussi à 4,3 
    * Les indices PMI flash également bien orientés 
    * La demande extérieure reste source d'incertitude 
 
 (Actualisé avec ZEW, PMI, commentaires) 
    par Paul Carrel 
    BERLIN, 22 mars (Reuters) - Le climat des affaires et le 
sentiment des investisseurs en Allemagne se sont améliorés en 
mars, grâce entre autres au dynamisme de la demande intérieure, 
mais des observateurs soulignent que les incertitudes restent 
élevées.  
    L'indice du climat des affaires de l'institut d'études 
économiques Ifo, calculé à partir d'une enquête mensuelle auprès 
d'un échantillon de 7.000 entreprises, est remonté à 106,7 pour 
le mois en cours contre 105,7 en février. Les économistes 
interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un indice à 106. 
    Parallèlement, l'indice ZEW du sentiment des analystes et 
investisseurs en Allemagne a progressé à 4,3 contre 1,0 le mois 
dernier, même s'il n'atteint pas le chiffre de 5,0 attendu en 
moyenne par le consensus Reuters. 
    "L'incertitude liée à l'évolution économique future 
d'économies émergentes importantes, ainsi que l'évolution des 
prix du pétrole et la valeur extérieure de l'euro, plaident pour 
rester prudent", a commenté Sascha Steffen, responsable des 
études de l'institut ZEW.  
    "Apparemment, le choix répété de la BCE d'assouplir 
considérablement sa politique monétaire n'a pas eu d'effet 
marqué sur le sentiment économique", a-t-il ajouté en référence 
à l'annonce le 10 mars par la banque centrale d'une baisse de 
ses trois taux directeurs, d'une augmentation de ses achats sur 
les marchés et de nouveaux prêts à long terme aux banques. 
     
    LA DEMANDE INTÉRIEURE COMPENSE LA FAIBLESSE À L'EXPORT 
    Klaus Wohlrabe, économiste de l'Ifo, a déclaré à Reuters que 
la croissance allemande ne serait sans doute pas supérieure 
cette année à celle de l'an dernier, soit 1,7%.  
    Le gouvernement a déjà abaissé en janvier sa prévision de 
croissance 2016 à 1,7% pour prendre en compte le ralentissement 
des exportations. 
    L'enquête de l'Ifo montre un léger rebond de l'indice 
d'activité du commerce et de l'industrie après une baisse en 
février, mais ce paramètre reste inférieur à son niveau de 
janvier.  
    Une autre enquête, menée par Markit auprès de directeurs 
d'achats de l'industrie manufacturière et des services, reflète 
une croissance stable de l'activité dans le secteur privé en 
mars, l'amélioration de la conjoncture dans les services ayant 
plus que compensé le ralentissement de l'activité manufacturière 
face à la dégradation de la demande étrangère.   
    Si les exportations, moteur traditionnel de la première 
économie d'Europe, connaît des ratés, la demande intérieure, 
elle, reste bien orientée: le sous-indice de l'Ifo sur 
l'activité dans la distribution a bondi à 10,8 contre 4,4 en 
février.  
    Les enquêtes PMI "flash" publiées montrent par ailleurs un 
retour à la croissance de l'activité dans le secteur privé en 
France et une accentuation de l'expansion dans l'ensemble de la 
zone euro.  
    Tableau des résultats de l'enquête Ifo   
    Les indicateurs allemands en temps réel  ECONDE  
     
 
 (Paul Carrel, Marc Angrand pour le service français, édité par 
Véronique Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant