Allemagne-Le climat des affaires résiste après le vote du Brexit

le
0
    * L'indice Ifo recule moins que prévu en juillet 
    * L'évaluation des conditions actuelles en hausse 
    * L'indice risque de baisser dans les prochains mois 
 
 (Complété avec citations, précisions) 
    par Joseph Nasr 
    BERLIN, 25 juillet (Reuters) - Le climat des affaires ne 
s'est que légèrement détérioré en Allemagne après le choc 
provoqué par le vote britannique en faveur d'une sortie de 
l'Union européenne, montre l'enquête mensuelle publiée lundi par 
l'institut Ifo. 
    Les retombées du Brexit, mais aussi les tensions liées à la 
multiplication d'actes de violence sur le sol allemand depuis 
quelques jours, pourraient toutefois entamer la confiance des 
entreprises dans les prochains mois, préviennent des 
économistes.  
    L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de quelque 
7.000 entreprises, s'est tassé à 108,3 ce mois-ci après 108,7 en 
juin. Sa baisse est la première en trois mois mais elle est 
moins importante que prévu, les économistes interrogés par 
Reuters l'attendant en moyenne à 107,5. 
    Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a 
légèrement progressé à 114,7 contre 114,6 en juin alors que 
celui sur les anticipations a reculé à 102,2 contre 103,1, dans 
les deux cas au-dessus des attentes des économistes. 
    "Les anticipations des entreprises sont bien moins 
optimistes mais leur analyse de la situation actuelle s'est 
légèrement améliorée. L'économie allemande fait preuve de 
résilience", a commenté Clemens Fuest, président de l'Ifo. 
    Par secteurs, le climat des affaires s'est dégradé dans 
l'industrie et le commerce de gros alors qu'il s'est amélioré 
dans le commerce de détail et la construction. 
    Thomas Gitzel, économiste chez VP Bank Group, s'est dit 
rassuré par l'enquête qui montre selon lui que les entreprises 
allemandes sont restées sereines après le référendum britannique 
du 23 juin. "Cela aurait pu être bien pire. L'indice Ifo donne 
raison à ceux qui disent que le vote du Brexit n'aura pas 
d'effets négatifs sur l'économie allemande." 
    Klaus Wohlrabe, économiste à l'Ifo, a estimé que le Brexit 
aurait un impact de 0,1 point de pourcentage sur la croissance 
allemande cette année. 
    L'institut munichois anticipe à présent une croissance de 
1,7% cette année et a maintenu sa prévision d'une hausse de 1,6% 
du produit intérieur brut en 2017. 
    Carsten Brzeski, économiste chez ING, s'attend à ce que les 
effets du vote britannique se fassent sentir dans les prochains 
mois. "Ce ne serait pas la première fois que l'Ifo réagisse avec 
un ou deux mois de retard à un événement important", dit-il. "Il 
est donc selon nous prématuré de conclure que le Brexit est un 
non événement pour le climat des affaires en Allemagne." 
    La réalité "alarmante" des quatre actes de violence 
perpétrés en Allemagne en l'espace d'une semaine risque aussi de 
modifier le climat politique à un an des prochaines élections 
fédérales, ce qui pourrait inquiéter les entreprises, 
ajoute-t-il. 
    Tableau de l'indice Ifo   
 
 (Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant