Allemagne-Le climat des affaires au plus haut depuis juin 2014

le
0
 (Actualisé avec contexte, commentaires) 
    BERLIN, 24 novembre (Reuters) - Le climat des affaires en 
Allemagne a atteint en novembre son plus haut niveau depuis juin 
2014 malgré le ralentissement économique en Chine, le scandale 
Volkswagen et les attentats de Paris, montre l'enquête mensuelle 
publiée mardi par l'institut Ifo. 
    Cette hausse surprise semble suggérer que les dirigeants 
d'entreprise de la première économie européenne restent 
confiants malgré de moins bonnes perspectives en matière 
d'exportation vers les pays émergents,  
    L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de 7.000 
entreprises, est remonté à 109,0, contre 108,2 en octobre et 
108,5 en septembre. 
    Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en 
moyenne un indice inchangé, la prévision la plus optimiste étant 
de 109,0. 
    "L'économie allemande demeure non affectée par les 
incertitudes mondiales croissantes", note l'institut basé à 
Munich dans un communiqué. "Même les attentats de Paris n'ont 
pas eu d'impact négatif sur les données de l'enquête". 
    L'institut Ifo précise toutefois que son enquête a été menée 
au cours des trois premières semaines de novembre, la plupart 
des réponses lui ayant été remises avant les attentats du 13 
novembre à Paris. 
    Plusieurs indicateurs récents incitent à l'optimisme pour 
l'économie allemande. 
    Une hausse de la consommation des ménages et une 
augmentation des dépenses publiques pour accueillir les réfugiés 
ont ainsi plus que compensé la faiblesse du commerce extérieur 
au troisième trimestre, permettant à la première économie 
européenne d'afficher une modeste croissance de 0,3%. 
 ID:nL8N13J1VM  
    Les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle Markit 
auprès des directeurs d'achats publiés lundi ont montré par 
ailleurs que la croissance du secteur privé allemand s'était 
accéléré en novembre.  ID:nL8N13I14V  
    Andreas Scheuerle, économiste chez DekaBank, compare le 
moral des entrepreneurs allemands à "une poêle téflon". 
    "Ni le scandale des émissions VW, ni la crise des réfugiés, 
ni les attentats de Paris ne rayent le moral des entreprises 
allemandes", dit-il. 
    "La croissance allemande reste robuste, la reprise 
continue", renchérit Holger Sandte, chez Nordea Bank, en notant 
qu'une forte demande en provenance des Etats-Unis et du 
Royaume-Uni a compensé la baisse des exportations vers la Chine, 
la Russie et d'autres marchés émergents. 
     
    Tableau  ID:nB4N10P02R  
    Les indicateurs allemands en temps réel  ECONDE  
     
 
 (Michael Nienaber; Benoit Van Overstraeten et Patrick Vignal 
pour le service français, édité par Véronique Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant