Allemagne : le chef des RG démissionne

le
0
Selon la presse d'outre-Rhin, un membre des services des Renseignements généraux aurait détruit des documents importants dans l'affaire des meurtres attribués à un groupuscule néonazi.

Le feuilleton dure depuis 12 ans en Allemagne. Dans l'affaire de crimes racistes attribués à un groupuscule néonazi, le patron de l'Office fédéral de protection de la Constitution -les Renseignements généraux allemands- a démissionné lundi. Le chef des RG, Heinz Fromm, a reconnu qu'un membre de son agence avait détruit des documents relatifs au trio d'extrémistes Nationalsozialistischer Untergrund ou «Clandestinité national-socialiste» (NSU), soupçonné du meurtre de neufs étrangers entre 2000 et 2006 et d'une policière en 2007.

Selon les médias allemands, un des chefs des Renseignements généraux allemands avait détruit des informations importantes sur la NSU en novembre 2011. D'après le quotidien Bild, ces dossiers constituaient la preuve que des contacts personnels avaient été établis entre ce groupuscule installé à Thuringe, dans l'est du pays et certains membres des RG. Un des membres des Renseignements, suspecté d'être un sympathisant d'extrême-droite,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant