Allemagne : la grève du rail fait redouter un chaos "à la française"

le
0
En Allemagne, un nouvel arrêt de travail a débuté ce mercredi à l'appel du syndicat des conducteurs de locomotive GDL.
En Allemagne, un nouvel arrêt de travail a débuté ce mercredi à l'appel du syndicat des conducteurs de locomotive GDL.

C?est l?épouvantail français qu?on vous brandit sous le nez ces jours-ci en Allemagne. "Il n?y a, commente Der Spiegel alors qu?a commencé ce mercredi matin la neuvième grève des conducteurs de train en l?espace de quelques mois, que les travailleurs français qui fassent preuve de tant de brutalité dans les conflits sociaux en Europe. Pour appuyer leurs revendications, ils bloquent les routes nationales et refusent même de parler avec leur patron." Dans cette Allemagne tant habituée à l?harmonie sociale, l?interminable conflit entre la Deutsche Bahn, la SNCF allemande, et GDL, le syndicat des conducteurs de train, fait redouter le chaos à la française.

L?Allemagne est donc paralysée, cette fois pour une durée indéterminée et juste à la veille du long pont de la Pentecôte. Des bouchons monstres sont annoncés sur les autoroutes et les compagnies de location de voitures n?ont plus aucun véhicule à mettre à la disposition de leurs clients. Les deux tiers des grandes lignes et 40 à 85 % des trains régionaux sont paralysés. Dans le S-Bahn, le métro aérien berlinois, qui ne circule que toutes les vingt minutes, on est serré comme des sardines.

Tactique du rentre-dedans

Les Allemands sont choqués. Ils n?ont pas l?habitude des situations qui s?enlisent ainsi pendant des semaines. Il faut remonter au début des années 1980 pour trouver un conflit social aussi âpre. Car non seulement les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant