Allemagne-L'institut Ifo relève sa prévision de croissance

le
0
    BERLIN, 20 juin (Reuters) - L'institut allemand Ifo a révisé 
à la hausse sa prévision de croissance 2017 pour la première 
économie européenne à 1,8% contre 1,5% précédemment, en raison 
du dynamisme de la demande domestique et de la forte croissance 
des exportations qui se traduisent par un niveau d'emploi à des 
plus hauts historiques.  
    "Nous connaissons un premier semestre qui est si solide que 
l'élan continuera de se propager sur l'année à venir", a déclaré 
mardi le responsable de la recherche économique de l'Ifo, Timo 
Wollmershäuser, dans un communiqué.  
    "La reprise est entraînée par l'économie domestique, en 
particulier la construction et la consommation", a-t-il ajouté. 
"Mais maintenant, il y a aussi l'industrie. L'amélioration des 
économies de la zone euro et du reste du monde soutiennent 
significativement les exportations." 
    Pour 2018, l'institut prévoit désormais une croissance de 
2,0% de l'économie allemande contre 1,8% précédemment.  
    L'Ifo a dit s'attendre à ce que la Banque centrale 
européenne commence à sortir de son programme d'achat massif 
d'actifs dans le courant de l'année prochaine à la faveur de 
l'affermissement de la reprise au sein de la zone euro.  
    Il anticipe que 44,2 millions de personnes auront un emploi 
cette année en Allemagne, un plus haut record, après 43,6 
millions l'année dernière. Cette augmentation de l'emploi ira de 
pair avec une inflation plus élevée qui atteindrait 1,7% cette 
année et 1,6% en 2018 après 0,6% en 2016.  
    Ce relèvement des prévisions de l'Ifo intervient après celui 
de la Bundesbank qui a porté sa prévision de croissance en 
données corrigées des jours ouvrables à 1,9% cette année et 1,7% 
en 2018. 
    Dans un entretien à Reuters, la ministre allemande de 
l'Economie Brigitte Zypries avait dit la semaine dernière que le 
gouvernement s'en tenait à sa prévision prudente pour la 
croissance en dépit d'indicateurs économiques solides et 
d'indicateurs de confiance optimistes.  
    Le gouvernement a dit en avril s'attendre à un taux de 
croissance non ajusté de 1,5% cette année et de 1,6% en 2018.  
     
 
 (Michael Nienaber et Thomas Escritt, Marc Joanny pour le 
service français, édité par Véronique Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux