Allemagne-L'inflation en rythme annuel nulle en mai

le
0
 (Actualisé avec précisions et commentaire) 
    par Michael Nienaber 
    BERLIN, 30 mai (Reuters) - L'inflation en rythme annuel en 
Allemagne est sortie du territoire négatif mais n'a pas pour 
autant dépassé zéro en mai, signe que les pressions sur les prix 
restent faibles en dépit de la politique monétaire 
ultra-accommodante poursuivie par la Banque centrale européenne 
(BCE). 
    Au-delà de l'Allemagne, l'ensemble de la zone euro peine à 
rompre avec une inflation faible ou nulle depuis un an, en 
raison notamment de la chute des cours du pétrole. La BCE 
s'attend à ce que les prix renouent peu à peu avec la hausse au 
cours des mois à venir sans pour autant atteindre son objectif 
de moyen terme, à savoir un taux inférieur à mais proche de 2% 
sur un an. 
    En Allemagne, l'indice des prix harmonisé aux normes 
européennes (IPCH) s'affiche à zéro en rythme annuel après avoir 
reculé de 0,3% en avril, a annoncé Destatis, l'office fédéral de 
la statistique.  Les économistes interrogés par Reuters 
prévoyaient en moyenne un recul des prix de 0,1% sur un an.  
    Sur un mois, l'indice IPCH allemand enregistre une 
progression de 0,4%, contre +0,3% attendu. 
    Le détail des chiffres calculés aux normes nationales 
allemandes montre que l'énergie est restée le principal frein à 
l'inflation tandis que les prix des services et des loyers ont 
progressé à un rythme plus soutenu qu'en avril. 
    Michael Holstein, économiste de DZ Bank, note que les prix 
de l'énergie ont reculé moins fortement sur un an en mai qu'au 
cours des mois précédents, signe que l'effet de base de la chute 
du pétrole se dissipe, permettant à l'indice global de remonter. 
    Jörg Zeuner, chef économiste de KfW, estime que l'inflation 
allemande devrait progresser au cours des mois à venir pour se 
rapprocher de 2% en fin d'année. "La hausse récente des prix de 
l'énergie et la vigueur de la reprise économique allemande 
rendent cette prévision de plus en plus réaliste", dit-il.  
    Pour l'ensemble de la zone euro, les économistes interrogés 
par Reuters tablent sur une baisse de 0,1% des prix sur un an en 
mai, après -0,2% en avril. L'estimation "flash" d'Eurostat est 
attendue mardi.  
    La BCE, dont le Conseil des gouverneurs se réunit jeudi, 
devrait laisser ses taux d'intérêt inchangés et réaffirmer sa 
détermination à mettre en oeuvre dans les semaines à venir les 
nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif annoncées en 
mars, qui incluent l'achat d'obligations d'entreprise et de 
nouveaux prêts aux banques.  
    Elle pourrait aussi revoir en hausse ses prévisions 
d'inflation pour cette année et l'an prochain pour intégrer le 
rebond récent du prix du baril.  
    Une enquête de Reuters publiée la semaine dernière a montré 
qu'une courte majorité des économistes interrogés doutaient que 
la BCE modifie de nouveau sa politique monétaire d'ici à la fin 
de cette année.   
    Tableau   
    Les indicateurs allemands en temps réel  ECONDE  
 
 (Michael Nienaber; Patrick Vignal et Marc Angrand pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant