Allemagne : l'industrie baisse de régime

le
0
Les secteurs les plus tournés vers l'exportation, comme la mécanique, connaissent un passage à vide. (© Siemens)
Les secteurs les plus tournés vers l'exportation, comme la mécanique, connaissent un passage à vide. (© Siemens)

L’Allemagne donne du fil à retordre aux économistes. Simple ralentissement ou chan­gement structurel de régime ? La publication d’un produit intérieur brut en croissance de seulement 0,3% au premier trimestre (après +0,7% à l’automne) avait lancé le débat. À l’heure du pétrole peu cher et de l’euro affaibli, cette performan­ce, inférieure à la moyenne de la zone euro (+0,4%), avait surpris.

Bloc "A lire aussi"

Depuis, les signaux sont mitigés. La dernière enquête de Mar­kit auprès des directeurs d’achat (PMI) montre, selon l’économiste de l’institut, Oliver Kolodseike, que «la reprise du secteur manufacturier en Allemagne semble de nouveau perdre du terrain». Dans ce secteur, l’indice a reculé de 52,1 en avril à 51,1 en mai, ce qui signale que l’activité reste en expansion, le seuil des 50 marquant la frontière avec la contraction, mais qu’elle ralentit. «La croissance de la production et celle des nouvelles commandes n’ont jamais été aussi faibles depuis début 2015», souligne encore Markit.

Bond des ventes au détail

Autre enquête peu encourageante, le Zew a décroché de 11,4 points en mai, à 41,9. Dans le détail, il montre que le sentiment des investisseurs s’est surtout dégradé à l’égard des secteurs tournés vers l’exportation : mécanique, électronique, acier, chimie… Ce qui confirme la tendance du premier

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant