Allemagne-L'indice ZEW à un plus haut d'un an en février

le
0

* Le ZEW à 53,0 en février, une hausse moins forte qu'attendu * Les conditions actuelles à leur meilleur niveau depuis 7 mois * Le QE de la BCE aide, l'Ukraine et la Grèce inquiètent MANNHEIM (Allemagne), 17 février (Reuters) - Le moral des investisseurs et analystes allemands mesuré par l'institut ZEW s'est amélioré pour le quatrième mois consécutif en février mais moins que prévu, l'effet positif de l'annonce du programme de rachat d'actifs de la Banque centrale européenne ayant été tempéré par les inquiétudes sur l'Ukraine et la dette grecque. L'indice ZEW a atteint 53,0, son meilleur niveau depuis un an, contre 48,4 en janvier. Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une progression à 55,0. "L'assouplissement quantitatif (QE) décidé par la Banque centrale européenne et la croissance économique meilleure que prévu au quatrième trimestre expliquent l'amélioration du sentiment des experts des marchés financiers", a déclaré Clemens Fuest, le président de l'institut de Mannheim. L'économie allemande a enregistré une croissance de 0,7% au quatrième trimestre 2014, selon les chiffres préliminaires publiés vendredi dernier . L'embellie se poursuit en 2015 à en croire les résultats des enquêtes PMI de Markit et la baisse du taux de chômage. "Mais d'un autre côté, l'intensification de la crise en Ukraine et le bras de fer engagé par le nouveau gouvernement grec pèsent sur les anticipations", a jouté Clemens Fuest. L'enquête auprès de 227 analystes et investisseurs a été menée du 2 au 16 février, avant l'échec de la réunion de lundi de l'Eurogroupe sur la dette grecque. Pour cette année, le gouvernement allemand prévoit une croissance de 1,5%. L'indice ZEW "souligne les anticipations positives pour la croissance allemande en 2015", observe Ralf Umlauf, économiste chez Helaba, en notant que la dépréciation de l'euro a probablement contribué à l'amélioration du sentiment des investisseurs. La composante des conditions actuelles a bondi à 45,5 contre 22,4 en janvier, dépassant nettement le consensus qui était à 30,0 et revenant à son meilleur niveau depuis juillet 2014. (Kirsti Knolle et John O'Donnell, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant